^

Culture et Sport

Corruption

Mondial 2022 au Qatar. La fille de 10 ans d’un responsable de la FIFA a touché 2 millions de dollars

C’est une énième affaire de corruption en ce qui concerne l’attribution de la coupe du Monde de football au Qatar. La fille d’un haut responsable de la FIFA, agée de 10 ans, a en effet vu son compte renfloué de près de … 2 millions de dollars

Crédit photo : @ REUTERS

Deux millions de dollars de provenance inconnue ont en outre atterri sur le livret d’épargne de la fille de 10 ans d’un membre de la Fifa

Bild

Ce lundi, le quotidien allemand Bild a publié un extrait d’un rapport de 400 pages concernant l’attribution des coupes du monde 2018 (à la Russie) et 2022 (au Qatar). Ce rapport Garcia, du nom de l’ex-procureur américain chargé de l’enquêtre sur ces attributions, a ainsi révélé un ensemble de preuves accablantes de corruption. Mais la plus « insolite », ou tout du moins révélatrice, reste le versement d’un pot de vin… sur le livret d’épargne d’une fillette de 10 ans !

De quoi faire rougir de honte nos parlementaires embauchant leur famille en emplois fictifs en tout genre ! Le rapport, qui n’a jamais été publié en intégralité, révèle toutefois une somme d’informations croustillantes. Comme, par exemple, l’affrétation d’un jet privée pour 3 membres du comité éxécutif de la FIFA, par la fédération qatarie, afin de se rendre à une fête à Rio en marge du vote pour l’attribution de la compétition.

Une affaire de corruption de plus, à l’heure ou le Qatar est embourbé dans une situation géo-politique périlleuse, qui ne fait que s’ajouter aux multiples scandales financiers et humains qui entourent l’organisation du mondial de football dans l’émirat. En effet, au-delà des pots de vins en tout genre, ce sont des milliers d’ouvriers, réduits à un état de semi-esclavage, qui meurent sur les chantiers de la Coupe du Monde 2022. Mais pour les hauts dignitaires de la FIFA, peu importe que le sang des travailleurs soit versé en offrande. Le livret épargne de la progéniture en est ressorti un peu plus garni.




Mots-clés

Qatar   /    corruption   /    football   /    Culture et Sport