^

Jeunesse

1000 personnes en Assemblée Générale

Montpellier : la mobilisation contre le plan Étudiants décolle !

Depuis la mobilisation contre la loi Travail en 2016, à Montpellier, les mouvements contre le gouvernement Macron et ses attaques avaient du mal à prendre et peinaient à massifier. Pourtant, la mobilisation contre le plan étudiant vient de prendre un nouveau tournant ce jeudi.

Crédits photo : MidiLibre

Ces toutes dernières années, l’université Paul Valéry à Montpellier n’a pas été connue pour être un fer de lance des luttes (contrairement à Toulouse le Mirail ou Rennes 2). À Montpellier les choses se sont passées différemment et, bien qu’à chaque nouvelle attaque de Macron les étudiants mobilisés ont essayé de construire une réponse offensive, les mobilisations étaient rarement d’ampleur. Cependant, cette fois les événements ont pris une tournure différente.

Le début de la mobilisation s’était pourtant déroulé sans grand entrain : une première assemblée générale à 150 personnes, puis une deuxième trois jours plus tard qui peine à rassembler 100 personnes et une troisième à 50 personnes ayant lieu après avoir investi une réunion où le président faisait une présentation du plan étudiant au personnel de la fac. Cette dernière AG décide majoritairement du blocage de la fac pour le jeudi 15.

Contre toute attente, ce blocage est un énorme succès et c’est entre 800 et 1000 personnes présentent à l’assemblée de 10h30. Les étudiants, loin de l’idée de venir en AG pour se plaindre du blocage, votent à une majorité écrasante la poursuite du blocage ainsi que l’occupation de la fac pour le vendredi 16 et sa reprise dès la rentrée. Le comité de mobilisation a aussi gagné en nombre (10 personnes présentent au premier et presque 50 au dernier), même s’il est encore constitué majoritairement par des étudiants organisés. De nombreuses organisations politiques sont présentes (NPA, France Insoumise, Parti Communiste) ainsi que plusieurs syndicats d’étudiants et du personnels (Solidaires Étudiant.e.s, le SNESUP, Sud Éducation et même Sud Lycéen.e.s.)

Un mouvement d’une telle ampleur n’avait pas été vu à Montpellier depuis la Loi travail en 2016 et ce décollage inattendu a été une excellente surprise pour tout les étudiants impliqués dans la mobilisation. Le président de l’université essaie tant bien que mal d’endiguer le mouvement naissant en faisant passer sur le mail étudiant plusieurs communiqués par jour annonçant que les cours sont suspendus le temps du blocage afin que le moins d’étudiants possible ne viennent à la fac et ne grossissent les rangs des étudiants occupant l’université.

Malgré tout, l’occupation à tout de même lieu ce vendredi 16 : les étudiants ont organisé des projections suivies de débats ainsi qu’un concert en fin de journée. Le blocage ne reprendra qu’à la rentrée, vacances obligent, et il faudra encore plus de forces et de monde pour contrer le projet du gouvernement. Dans tous les cas, il y a de quoi être optimiste avec cette dynamique de mobilisation !




Mots-clés

Plan Etudiants   /    mouvement étudiant   /    Montpellier   /    Jeunesse