^

Politique

Après Marseille et Las Vegas

Philippe Poutou réagit aux attentats : « Nous n’avons rien à attendre des lois antiterroristes »

Suite aux tueries qui ont eu lieu successivement à Marseille puis à Las Vegas, Philippe Poutou s’exprime sur la violence qui a engendré ces deux massacres, mais aussi bien d’autres dont on parle moins.

Salut à toutes et à tous,

C’est toujours difficile de réagir à l’horreur, d’autant plus quand on ne comprend pas comment ça peut exister. On est évidemment sous le coup du drame de Las Vegas, un acte fou d’un mec visiblement isolé qui tue 58 personnes et en blesse plus de 500, juste là pour un concert. On est sous le coup aussi d’un autre acte atroce, deux jours avant, à Marseille, un type seul qui tue gratuitement 2 jeunes femmes, innocentes, juste là en week-end. Quelle tristesse encore.

Daesh a revendiqué ces 2 actes meurtriers même si cette fois cela apparaît pour l’instant comme opportuniste. Mais que ce soit des actes terroristes ou pas, de toute façon c’est complètement dingue. Bien sûr qu’il faut comprendre ce qui se passe pour agir et pour empêcher d’autres tueries, d’autres meurtres. Donc oui il faut lutter contre cette violence, contre le terrorisme, celui qui tue en occident mais aussi celui qui tue en Afghanistan, Irak, Mali, Burkina Faso.

Mais il ne s’agit pas seulement de folies inviduelles, pas seulement d’une folie meurtrière de groupes terroristes. C’est aussi l’illustration de la folie d’un monde, d’une société ultraviolente où la vie ne vaut pas grand chose. Car là on réagit aux deux tueries mais ne doit-on pas aussi réagir urgemment aux massacres actuellement des Rohingas victimes de la répression sauvage du pouvoir Birman, aux centaines de milliers de migrants pourchassés, aux milliers assassinés en Libye ou noyés en mer Méditerranée, aux millions d’Africains de l’est victimes toujours en ce moment de la famine et du choléra. Et il y a tant d’autres drames humains.

Il n’y a pas de lien automatiques ou directs entre tout cela. Mais il y a quand même un lien entre tout cela. Et nous les gens, les victimes innocentes potentielles, nous avons sans doute intérêt à le comprendre, à nous mêler de ce qui se passe dans la société pour ne pas laisser faire les pouvoirs, les possédants, les puissants de ce monde. Nous avons intérêt à faire de la politique, à agir, à nous battre pour un monde meilleur, fraternel, pour un monde sans frontière où on peut circuler librement et où on peut vivre décemment. Il y a urgence à lutter contre les discriminations, les racismes, les inégalités sociales, contre le pillage des richesses, contre le colonialisme, contre la misère dans le monde.

Nous n’avons pas à attendre que les gouvernements quel qu’ils soient nous pondent encore des lois antiterroristes, sécuritaires et toujours plus liberticides qui n’empêcheront pas d’autres tueries. Il nous faut vraiment nous en mêler, ce sera la meilleure réponse.

Philippe (sur sa page Facebook)

Crédits Photo : Ethan Miller/AFP




Mots-clés

Attentat   /    Daesh   /    Etat d’urgence   /    Politique