Politique

Quand le « tous pourri » prend vraiment sens

Révélations autour du Procès Cahuzac : un ricochet sur Marine Le Pen ?

Publié le 5 septembre 2016

Au premier jour de son procès, Jérôme Cahuzac a donc retrouvé la mémoire. L’ancien ministre du budget a ainsi affirmé que son premier compte ouvert secrètement en Suisse était destiné « au financement d’activités politiques » au profit de Michel Rocard. Après avoir menti « les yeux dans les yeux » – une qualité plus qu’indispensable de la classe politique –, Cahuzac a ouvert le début de son procès par une retentissante révélation. Le compte en Suisse aurait été ouvert en 1992 par l’ancien avocat Philippe Péninque, proche de Marine Le Pen, non en vue de son bénéfice personnel mais par soutien à Rocard, potentiel futur candidat à l’élection de 1995. Une affaire qui pourrait bien faire ricochet sur Marine Le Pen ?

Damien Bernard

La rentrée politique s’avère pour le moins mouvementée. Comme souvent, en période de campagne présidentielle, certains sont rattrapés par les affaires, d’autres éclaboussent la scène médiatique par des révélations pour le moins détonantes. Celui qui est tombé pour fraude fiscale et blanchiment, début 2013, et qui, en parallèle, œuvrait au renforcement des mesures et des sanctions contre les fraudeurs, surtout ceux des plus précaires dépourvus des moyens de l’évasion, passe de la défense à l’offensive. Certains diront vengeance contre le PS, d’autres, comme Médiapart, affirment la piste d’un financement occulte du courant rocardien, évoquée depuis le début de l’affaire Cahuzac. Quoiqu’il en soit, ce nouveau scandale pourrait bien faire des dégâts collatéraux en éclaboussant au passage le FN en écornant son image de « parti antisystème ».

Une amnésie qui prend fin soudainement

« J’ai demandé à Philippe Péninque d’ouvrir un compte en Suisse en 1992 [....] Ce compte, c’est du financement d’activités politiques pour un homme dont j’espérais qu’il aurait un destin politique national », a révélé, à la surprise générale, l’ancien élu socialiste. « Je suis certain que Michel Rocard ignorait tout », a-t-il ajouté, refusant de donner le nom de ses interlocuteurs au sein de l’équipe de l’ancien premier ministre. Cet argent devait « servir à financer la campagne de 1995, on espérait que Rocard se présenterait » à la présidentielle, a déclaré M. Cahuzac. Il s’agissait dès lors de contourner les nouvelles règles sur le financement des partis politiques mises en vigueur à l’époque.

« Il m’est dit que la seule façon d’aider ne peut être que de façon occulte et parallèle. Il m’est dit : pourquoi pas, mais pas en France. J’avais compris. Je vais voir certains responsables de laboratoire » pour solliciter des financements. « Certains refusent, certains acceptent », a ajouté l’ancien ministre. Trois ans après sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale, puis pour avoir menti sur sa déclaration de patrimoine, Cahuzac sort un nouveau joker. Décédé le 2 juillet, l’ancien premier ministre, Michel Rocard, ne pourra pas répondre à ces allégations.

Un ricochet « Tous pourri » sur Marine Le Pen ?

Avec ces déclarations chocs de Cahuzac, Philippe Péninque, personnage proche de Marine Le Pen, entre de nouveau en scène. Le journal Le monde affirmait déjà en avril 2013, que l’Ex-avocat, spécialisé à l’époque dans les montages fiscaux, avait ouvert à la banque UBS un compte en Suisse dont l’ayant droit était Cahuzac. Marine Le Pen expliquait déjà pour sa défense qu’ « ouvrir un compte à l’étranger est complètement légal, c’est de ne pas déclarer les fonds qui est illégal ». La Présidente du FN, dénonçait alors les révélations du Monde comme « une attaque » contre elle. « Le système se défend mal », ajoutait-elle.

À moins de 8 mois des présidentielles, le retour de Philippe Péninque sur le devant de la scène pourrait bien éclabousser le FN de Marine Le Pen. D’un côté, le parti qui ne cesse d’approfondir sa stratégie de dédiabolisation, voit ressurgir l’ombre de ses affiliations avec l’extrême droite la plus fascisante. Ancien militant du GUD (syndicat étudiant d’extrême-droite), Péninque est aussi ancien membre fondateur d’Egalité et réconciliation d’Alain Soral et Dieudonné. De l’autre, ce sont les liens en Péninque et Cahuzac qui ressurgissent et notamment, une amitié très forte qui liait les deux hommes avec notamment leurs parties de golfe endiablées.

Ce sont les discours de Marine Le Pen sur l’UMPS qui en prennent de nouveau un coup. « La petite bande se retrouve régulièrement depuis la fac, autour d’un golf, à Vaucresson ou à la Baule. Ou encore dans la jolie maison du cap Benat, près du Lavandou, dans le Var, chez les Eymié » affirmait, Patricia, anciennement marié à Cahuzac. Jerome Cahuzac, Jean-Pierre Eymié et Philippe Péninque ont même investi dans des mines au Pérou. Alors que Marine Le Pen s’est évertuée à quelques mois de silence, l’offensive raciste et islamophobe travaillant pour elle, ce ricochet de l’affaire Cahuzac ne facilite pas son entrée en matière, d’autant que le FN stagne dans les sondages. Extrême droite fascisante et accointance du personnel politique FN avec ceux qu’elles fustigent ne sont pas les meilleurs gages de la stratégie de dédiabolisation et du parti « antisystème » tant vanté.