^

Politique

Presse libre ?

Slate.fr racheté par les Rothschild : le grand capital contrôle un peu plus la presse

Le journal fondé en 2009 est sur le point, comme la grande majorité de la presse française, d’être contrôlé directement par le grand capital. Ici, ce sont les banquiers Benjamin et Ariane de Rothschild, 18e fortune française qui prennent totalement le contrôle du journal.

Le quotidien en ligne Slate.fr bât de l’aile. En réalité, le journal, qui se base sur le modèle de la gratuité et qui voulait se financer uniquement via les publicités, n’a pas réussi à gagner son pari, ce qui en a fait un projet déficitaire depuis sa création. Le média, qui jusque là était (relativement) indépendant, tombe, comme tant d’autres, dans l’escarcelle de la grande bourgeoisie, qui contrôle pour ainsi dire toute la presse française. Ici, c’est le couple de Benjamin et Ariane de Rothschild, à la tête de la banque privée suisse Edmond de Rothschild, qui ont injecté à la fin juin 1,15 millions d’euros durant une opération d’augmentation du capital du journal. D’autres investissement portant à 2,15 million le coût total de l’opération surviendront dans les prochains mois. Les Rothschild deviennent ainsi les actionnaires majoritaires du journal, à côté de Jean-Marie Colombani, le fondateur, et d’Alain Minc et Bernard Arnault.

A la faveur de la prise de contrôle du journal, les milliardaires français comptent bien refondre l’équipe éditoriale du journal et de changer les méthodes de l’entreprise. L’ancien co-fondateur Eric Leser sera remplacé par un proche des Rothschild, tandis que l’ancienne rédactrice en chef, Charlotte Pudlowski a laissé sa place à Christophe Carron, un ancien de Canal +. De plus, le modèle de publication du journal, qui publie actuellement une quinzaine d’articles par jour, va changer en réduisant le nombre de journalistes en interne et en privilégiant les pigistes, parfois renommés. Sur la douzaine d’employés du journal, le nombre sera ramené à sept.

Une fois de plus, grande bourgeoisie a mis un peu plus ses mains sur la production de l’information hexagonale. Benjamin de Rothschild, Martin Bouygues, Vincent Bolloré, Serge Dassault, Bernard Arnault, Xavier Niel, Patrick Drahi, Arnaud Lagardère : voilà les noms de ceux qui dirigent, avec l’Etat français, l’ultra-majorité de la production journalistique en France. Evidemment, le contrôle de la presse par la bourgeoisie n’est pas une nouveauté, mais doit aussi nous rappeler l’importance du rôle de l’information indépendante de tout pouvoir économique ou étatique.

Crédits photos : Olivier Seignette




Mots-clés

médias   /    Politique