^

Genres et Sexualités

« Bataille des toilettes »

Trump. Une nouvelle attaque contre les droits des trans

L'administration Trump a annoncé mercredi qu'elle mettait fin à un dispositif fédéral de protection des droits des étudiants trans mis en place par le gouvernement Obama en 2016. Colette Bizon

Les secrétaires des département de la Justice et de l’Éducation des États-Unis ont indiqué mercredi qu’ils souhaitaient retirer la circulaire émise par le gouvernement Obama à la suite de la « bataille des toilettes ». Petit rappel des faits : le gouverneur de la Caroline du Nord, Pat McCrory, imposa dans son État en mars 2016 l’accès des toilettes publiques en fonction du sexe sur l’acte de naissance. A la suite de l’application de cette loi, huit autres État tentèrent de faire passer des lois transphobes similaires. Afin de contrer l’émergence de telles législations fédérales, l’ancien gouvernement Obama avait émis une circulaire demandant aux établissements scolaires publics de laisser les élèves utiliser les toilettes et installations non mixtes selon leur identité de genre, et non pas leur identité assignée à la naissance.

Mardi, le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a annoncé que le gouvernement souhaitait remplacer cette directive, que la « question concerne les États » et qu’il « n’y a pas à avoir d’intervention fédérale ». La Cour suprême des États-Unis examinera cette décision le 28 mars prochain.

Pouvoir se rendre dans des toilettes conformes à leur identité de genre est un besoin très important pour de nombreuses personnes trans, en particulier pour les adolescents, plus vulnérables au harcèlement. Une jeune personne trans a entre deux et trois fois plus de risques de subir des violences sexuelles, verbales ou physiques que autres. Une enquête publiée en 2015 confirme que les vestiaires et les toilettes sont des lieux particulièrement favorables au harcèlement des élèves trans et LGBT.

« Je ne suis jamais sereine lorsque que je me rends aux toilettes. Avant même d’entrer, j’ai déjà conçu une topographie mentale des dangers que je peux encourir et j’espère que l’étau de nervosité qui m’enserre le crâne ne s’est pas réellement matérialisé. Sinon, c’est sûr que je ne passerai jamais la porte », témoignait sur le sujet la journaliste Gabrielle Bellot en février 2016 sur le site Slate.fr

En interdisant la possibilité de choisir ses toilettes en fonction de son identité de genre, on place les personnes trans en situation de « fraude », de « faute ». C’est une ségrégation sexuelle et d’identité de genre.

En revenant sur la circulaire mise en place par l’ancien gouvernement Obama, qui était pourtant une mesure minimale, la Maison Blanche retire une protection fondamentale à des personnes fragilisées par de nombreuses discriminations et violences. Est-il nécessaire de rappeler ces chiffres alarmants : en 2014 aux États-Unis (selon une étude de l’Institut Williams et de la fondation américaine pour la prévention des suicides,) 46% des hommes trans et 42% des femmes trans ont déjà fait une tentative de suicide (moyenne nationale : 4,6%).




Mots-clés

Donald Trump   /    LGBTQI   /    Etats-Unis   /    Genres et Sexualités