^

Genres et Sexualités

Conséquences de l’homophobie

Un jeune victime du "sketch" homophobe de Hanouna "a été viré de chez lui" selon un bénévole du Refuge

Le jeune homme victime du canular téléphonique de Cyril Hanouna la semaine dernière aurait été mis à la porte de son foyer par sa propre famille, relate un membre de l’association Le Refuge, qui accueille, encadre et héberge de jeunes victimes d’homophobie et de transphobie.

Nous étions revenus sur l’affaire qui avait agité les médias en début de semaine, lorsque Cyril Hanouna avait piégé des inconnus la semaine dernière, à travers une annonce de rencontre lors de conversations téléphoniques parlant de sexualité entre hommes retransmises en direct devant des milliers de téléspectateurs sur la chaîne de télévision C8. Suite à ce sketch que le présentateur voulait « humoristique », une première communication du Refuge avait relaté un appel anonyme, la nuit suivant l’émission, d’un jeune homme victime du canular, en larme, bouleversé, et terrifié par l’idée d’avoir été reconnu par sa famille ou ses proches auprès desquels il n’avait pas encore fait son coming-out.

Ce mercredi,un article de France Info relate un nouveau témoignage d’un bénévole du Refuge, Romain, expliquant que la voix du jeune a été effectivement reconnue par sa famille, « viré du domicile familial », indiquant tout de même qu’il était désormais « en sécurité ». Le bénévole rappelle aussi, dans le même article, que le taux de suicide des jeunes homosexuels est 14 fois plus élevé que la moyenne, rappelant en un chiffre sinistre toute l’étendue du désastre que révèle ce fait divers loin d’être anodin. De fait, Romain n’est pas prêt à accepter les excuses de Hanouna : « Le mal a été fait. Les conséquences sont terribles ».

Car, ce que Hanouna pouvait appeler une « blague », n’est en réalité qu’une partie émergée de l’iceberg des violences de l’homophobie ordinaire et quotidiennes que subissent chaque jour les jeunes LGBTI dans leur famille, leurs rapports intimes, leurs lieux d’étude et de travail, ou encore dans l’espace public. La peur d’être rejeté par sa propre famille, ou par ses amis, de ne plus pouvoir avoir de toit, d’être humilié quotidiennement par les élèves de son lycée ou du corps professoral lui-même, d’être victime d’agressions dans la rue ou dans les transports, d’être discriminé à l’embauche, d’être victime de menaces de violence et de mort par ses proches, par sa famille, d’être condamné au silence, de devoir vivre dans un isolement insoutenable. Tout cela, malgré les multiples pirouettes de Hanouna pour se refaire une santé médiatique (et peut-être récupérer les sponsors qui lâchent un à un son émission), a été ravivé sur le plan médiatique par cette malheureuse affaire : l’ampleur de l’homophobie ordinaire, de ses tragédies quotidiennes, auxquelles nous ne pouvons plus faire la sourde oreille.




Mots-clés

homophobie   /    LGBTQI   /    Genres et Sexualités