^

Politique

Emploi fictif

Un proche de Patrick Balkany condamné à du sursis et 40 000 euros d’amende

Jeudi 7 septembre, Jean-Pierre Aubry, ancien directeur de cabinet du maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a été condamné par la justice à un an de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 40 000 euros pour détournement de fonds publics. Crédit Photo : LP / Samson Thomas

Jean-Pierre Aubry est ainsi accusé d’emploi fictif puisqu’un certain Jean Testanière, proche d’Isabelle Balkany, a été payé entre 3 400 et 4 300 euros par mois de 2008 à 2011 en tant que préparateur psychologique des athlètes du Levallois sporting club (LSC), par la mairie de la ville. Oui mais voilà, Aubry n’a pas été capable de donner des preuves concrètes de l’activité de Testanière auprès des sportifs de Levallois-Perret. Ce sont des écoutes téléphoniques qui ont permis de révéler de manière irréfutable le caractère fictif de cet emploi. Mieux encore, Testanière lui-même a avoué aux enquêteurs n’avoir jamais rencontré les athlètes du club.

Du grand banditisme corse au préparateur psychologique

Si les Balkany, et notamment Isabelle qui connaît bien Jean Testanière, n’ont pas été, pour cette affaire, inquiétés par la justice, il n’en demeure pas moins que le profil « atypique » de l’homme en dit long sur les magouilles dans lesquelles peut tremper le couple. Car en effet, Jean Testanière est connu pour avoir fréquenté le milieu du grand banditisme corse ce qui lui a valu d’ailleurs d’être condamné dans l’affaire du Cercle Wagram. Dès cette époque, il était également surnommé le « Mage » où il avait pratiquement ouvert un cabinet de voyance au sein du célèbre établissement de jeux parisien. Ainsi, c’est notamment sur ces prétendus dons de voyance que Jean Testanière s’est fait rapidement une place auprès des people de la capitale. Rachida Dati et Isabelle Balkany, entre autres, ont donc fait appel à ses services de « guérisseur- magnétiseur ». Des services qui, selon Mme Balkany, n’auraient aucun rapport avec le poste de « préparateur psychologique » accordé au Mage par la mairie de Levallois.

Mais ce dernier a tout de même était également condamné dans cette affaire d’emploi fictif, pour recel, à un an de sursis et 60 000 euros d’amende le 2 juin dernier. Si Testanière n’a pas fait appel de son jugement, le clan des Balkany n’en a pour autant pas fini avec la justice puisqu’Aubry et le couple comparaîtront bientôt pour fraude fiscale. Néanmoins, si les Balkany sont bien mis en examen, il reste difficile à croire que les juges empêcheront le couple de continuer leurs magouilles financières sur le dos des contribuables. Depuis 2000, le couple a été inquiété dans 11 affaires juridiques. Sur toutes ces affaires, Patrick Balkany a été condamné qu’une seule fois en 1996 pour prise illégale d’intérêts à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d’amende et deux ans d’inéligibilité. Lorsque l’on dénonce une justice à deux vitesses, c’est encore bien trop faible pour les Balkany qui ont carrément le boîtier à 6vitesses.




Mots-clés

Patrick Balkany   /    emplois fictifs   /    #JusticeDeClasse   /    Politique