Section

Université

Débats en Grande-Bretagne. Peut-on décoloniser l'université ?

« Emancipate yourself from mental slavery »

Débats en Grande-Bretagne. Peut-on décoloniser l’université ?

« They Kant be serious ». Voilà ce que titrait, il y a peu plus d’une semaine, le tabloïd londonien Daily Mail à propos de la campagne lancée par le syndicat étudiant de la prestigieuse SOAS (School of African and Oriental Studies) en faveur de la « décolonisation des enseignements » (« Decolonising the curriculum »). « Impossible », selon le Daily Mail. Ils ne « peuvent pas dire cela ». Et pourtant les revendications avancées sont des plus sérieuses. « Kant » aux réactions médiatiques, elles frôlent le ridicule.

Nouvelle attaque dans l'Enseignement supérieur. Le tirage au sort opéré par APB en passe d'être légalisé

La sélection devient la norme dans nos universités

Nouvelle attaque dans l’Enseignement supérieur. Le tirage au sort opéré par APB en passe d’être légalisé

Après la légalisation de la sélection en master, promulguée en décembre 2016, un projet d’arrêté du ministère de l’Enseignement supérieur, qui sera examiné ce mardi, tend à légaliser le tirage au sort utilisé actuellement par le logiciel APB pour départager les candidats à l’entrée de certaines licences universitaires « sous tensions ». Cette nouvelle attaque, qui est une violation importante au Code de l’éducation stipulant que « le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat », renforce une sélection sociale officieuse déjà fortement présente au sein de l’université. Celle-ci s’inscrit dans la continuité des attaques contre l’Université publique, engendrées par la restructuration néolibérale de l’Université, entre sélectivité, désengagement financier de l’État et austérité.

A Paris 7, pas d'vacances pour les licences de socio !

48 heures, pas plus

A Paris 7, pas d’vacances pour les licences de socio !

Après deux semaines d’examens, et de révisions s’étendant souvent sur une durée au moins deux fois plus longue, tous les étudiants de France bénéficient maintenant d’une période de vacances d’au moins une semaine. Tous ? Pas exactement.

L'IDEX à Bordeaux. 700 millions d'euros : des fusions... et la sélection ?

Dotation en millions pour l’Université de Bordeaux

L’IDEX à Bordeaux. 700 millions d’euros : des fusions... et la sélection ?

En décembre dernier, Bernard Cazeneuve a confirmé la dotation de 700 millions d’euros destinés à « La nouvelle Université de Bordeaux » afin de concrétiser le projet « initiative d’excellence » ou « Idex ». En effet, Bordeaux fait partie des trois ensembles d’enseignements récemment confirmés avec Aix en Provence et Strasbourg.

Coup de force à Paris 7 : Malgré une forte opposition de la communauté universitaire, la présidence vote la fusion

Le projet passe, la lutte continue

Coup de force à Paris 7 : Malgré une forte opposition de la communauté universitaire, la présidence vote la fusion

Le projet de fusion des universités Paris 3, Paris 5 et Paris 7, très controversé et contesté, a finalement été adopté, suite au vote du conseil administratif de Paris 7, le 3 janvier au rectorat.
C’est en pleine période de partiel, et loin de la fac que la présidence à déplacé le vote du conseil, afin d’étouffer et d’invisibiliser l’opposition d’une partie de la communauté universitaire de Paris 7, qui avait remporté, le 16 décembre dernier et au travers d’une mobilisation combattive, le report du vote. (http://www.revolutionpermanente.fr/Paris-7-Diderot-Une-mobilisation-massive-qui-a-permis-le-report-de-la-fusion) . Pour faire face à cette résistance, qui l’a mise en réelle difficulté, la présidence de Paris 7 n’a pas hésité à employer les méthodes les plus antidémocratiques et bureaucratiques, imposant la fusion par un coup de force et se faisant, une nouvelle fois, le relais de la restructuration néolibérale (forcée) de l’université, entre mise en compétition des universités, réformes managériales et politiques d’austérités.

Exams de rentrée. Stress et bachotage au pied du sapin

Party...els de fin d’année

Exams de rentrée. Stress et bachotage au pied du sapin

« Vous avez trois heures. » Voilà, on y est. Les trois heures redoutables qui vont achever un semestre d’enseignements. Douze semaines de cours, évaluées en un partiel sur table, au lendemain de fêtes de fin d’année. Et ce pour chaque matière ou presque. Pour les étudiants-travailleurs, pas le droit à l’erreur pour leur seul rendu. Pour les autres, ces copies-doubles auront été complétées d’un exposé oral ou d’un dossier écrit rendu préalablement ou dans le même temps. Voilà à quelle sauce les étudiants sont mangés. Evalués sur leur capacité à recracher les noms et théories des penseurs qui ont peuplé leur cursus. Notés parfois également sur l’ajout d’une « réflexion personnelle critique » quant au sujet, mieux vaut ne pas être trop en désaccord avec l’enseignant ou avoir la chance que celui-ci soit suffisamment professionnel. Chaque année dans chaque fac de l’hexagone, tout juste un peu plus réflexif que le bachotage de toute notre scolarité précédente. 

Pécresse part en croisade contre les études de genre

« Rien de tel qu’une femme pour faire le ménage ! »

Pécresse part en croisade contre les études de genre

Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France, a annoncé jeudi 15 décembre la suppression du financement des études sur le genre, les inégalités et les discriminations. Dans le cadre du DIM (Domaines d’Intérêt Majeur), 90 bourses de doctorats et posts-docs (représentant 10 millions d’euros environ sur 10 ans) étaient distribuées pour certains domaines de recherches, comprenant les études sur le genre, mais surtout allouées aux « sciences dures ». Cela avait été mis en place en 2006 à l’initiative de Marc Lipinski (élu Les Vert).

Fusion d'universités parisiennes. Que s'est-il réellement passé le 16 décembre à l'université Paris 7 - Diderot ?

Récit complet des événements rédigés par des professeurs, étudiants, personnels de l’université.

Fusion d’universités parisiennes. Que s’est-il réellement passé le 16 décembre à l’université Paris 7 - Diderot ?

Nous relayons aujourd’hui le récit complet des événements qui eurent lieu le vendredi 16 décembre, à Paris 7 - Diderot, rédigé par des étudiant-e-s, personnels et enseignant-e-s mobilisé-es contre le projet de fusion des université Paris 3, Paris 5 et Paris 7. Il fait suite à la série d’articles que nous avons écrit concernant la mobilisation contre le projet de fusion des universités, d’abord en explicitant le contenu de celui-ci, puis en faisant état des deux mobilisations ayant eu lieu jusqu’à présent sur l’université Paris 7 - Diderot : la première le 1 décembre regroupant une centaine de personnes, la seconde, deux semaines après, le 16 décembre, comprenant presque trois fois plus de monde et qui a permis de faire reporter le vote du projet en janvier.

Sélection en master. Après « l'accord de la honte », le Parlement adopte une loi

Mise en place dès septembre 2017

Sélection en master. Après « l’accord de la honte », le Parlement adopte une loi

Dans un précédent article sur le sujet, nous nous posions la question suivante : « la sélection va-t-elle s’imposer officiellement dans toutes les universités [en 2017] ? » La réponse est oui. Ce lundi 19 décembre, le Parlement adopte une proposition de loi sur la sélection à l’université, qui n’est que la législation de l’accord passé entre la CPU (Conférence des Présidents d’Université) et l’UNEF le 4 octobre dernier.

Les doubles licences : symbole des inégalités à l'université

Sélection

Les doubles licences : symbole des inégalités à l’université

Alors qu’on assiste à une privatisation des universités françaises, matérialisée notamment par la menace de fusion de trois universités parisiennes ou par l’espace grandissant qu’occupe le financement privé dans la recherche au sein des universités, ces dernières tentent d’encourager les filières élitistes dans le but d’avoir un poids maximisé dans la mise en concurrence des facultés.

L'université à l'aune du néolibéralisme : ce que disent les études et ce que vivent les étudiants

Université française et malaise étudiant

L’université à l’aune du néolibéralisme : ce que disent les études et ce que vivent les étudiants

Selon une enquête récente de la SMEREP, 66% des étudiants subiraient un stress régulier et près de 49% estiment avoir déjà fait face à des situations de déprime allant jusqu’à une perte de confiance en soi. Les causes de ce mal-être sont en grande partie issue de la structure de l’université française et des conditions de vie qui l’entourent.

Lutte à la fac de Besançon : « les logiques de rendement des entreprises sont aujourd'hui les mêmes que dans nos universités »

Interview avec R. ; militant à Solidaires et au NPA

Lutte à la fac de Besançon : « les logiques de rendement des entreprises sont aujourd’hui les mêmes que dans nos universités »

Depuis maintenant 4 semaines, les étudiants bisontins de l’Université de Franche Comté sont en lutte pour préserver leurs formations et l’embauche de professeurs. Cette lutte contre la précarisation de l’enseignement supérieur est une question plus ou moins latente dans toutes les universités françaises, qui sont actuellement toutes dans la même logique de rendement, bien éloignée des besoins des élèves. Retour avec R., militant à Solidaires étudiant-es et au NPA-Besançon, sur cette lutte, son déroulement et son organisation.

Les étudiants de Paris 8 face aux présidentielles. Entre dégoût, vote par défaut et vote contestataire

Micro-trottoir

Les étudiants de Paris 8 face aux présidentielles. Entre dégoût, vote par défaut et vote contestataire

A quelques mois des élections présidentielles, quelle est l’ambiance sur l’université ? Les étudiants et étudiantes s’intéressent-ils aux élections, aux programmes des candidats ? Ont-ils déjà choisi leur candidat ? C’est les questions que l’équipe de Révolution Permanente sur Paris 8 a posé, au hasard des rencontres dans le hall de l’université. Sans prétendre à l’exhaustivité, petit aperçu d’une ambiance de présidentielles marquées par les doutes et questionnements face à des élections qui semblent loin de répondre aux préoccupations de la jeunesse étudiante et travailleuse.

Étudiants, profs et personnels de l'université de Besançon en lutte contre la casse de l'enseignement supérieur

Déjà près de trois semaines de lutte !

Étudiants, profs et personnels de l’université de Besançon en lutte contre la casse de l’enseignement supérieur

Depuis début septembre et l’annonce par la présidence de l’université d’un plan d’austérité drastique imposant fermetures de filières, baisse du nombre d’heures et gels de postes, les étudiants, professeurs et personnels sont mobilisés pour empêcher que leur université dépérisse. Entre les assemblées générales et les pressions sur le conseil administratif, il s’agit de refuser le modèle universitaire que le gouvernement propose, où la « rentabilité » est reine, et où la réussite est un mirage.

Plus d'une centaine d'étudiants manifestent à Paris 7 – Diderot contre la fusion des universités

« Pas de fac d’élite, pas de fac poubelle, à bas à bas les facs concurrentielles »

Plus d’une centaine d’étudiants manifestent à Paris 7 – Diderot contre la fusion des universités

Ce jeudi 1er décembre, un rassemblement appelé par Solidaires Etudiants, réunissant près d’une centaine d’étudiants, ainsi que quelques enseignants chercheurs et personnels administratifs, s’est tenu à Paris 7 afin de dénoncer et de lutter contre le projet de fusion entre Paris 3,5 et 7 qui promet une dégradation des conditions de travail et d’étude.

Université de Franche-Comté en lutte : 500 personnes en AG et envahissement du conseil d'administration !

Communiqué du NPA Besançon en soutien à la mobilisation contre les restrictions budgétaires à la fac

Université de Franche-Comté en lutte : 500 personnes en AG et envahissement du conseil d’administration !

La faculté de Lettre et Sciences humaines de Besançon se mobilise depuis le mardi 22 novembre, contre les risques de suppressions de formations (musicologie, LLCE italien, LLCE russe et l’option traitement appliqué des langues), le gel de nombreux postes et plus globalement des coupes budgétaires sans précédent. L’austérité qui touche tous les services publics frappent également les lieux de formations.

Des étudiants de Sciences Po : « Ce soir, le FN a perdu »

Communiqué du séminaire autogéré de Sciences Po :

Des étudiants de Sciences Po : « Ce soir, le FN a perdu »

Ce mardi 22 novembre, des étudiants de Sciences Po sont parvenus à empêcher la tenue d’une conférence de Florian Philippot organisée au sein leur établissement. Nous relayons ci-dessous le communiqué du séminaire autogéré de Sciences Po, un collectif qui a vu le jour durant la mobilisation contre la loi travail.

« Jeunesse, création, politique » : quel avenir pour les artistes ?

Théâtre et politique. Débat à Toulouse avec Nathanaël Harcq et Olivier Neveux

« Jeunesse, création, politique » : quel avenir pour les artistes ?

Le théâtre, l’art, la culture sont menacés. Les artistes qui ne vivent pas dans une grande précarité sont très peu nombreux. Quel est le but des études artistiques ? Comment l’artiste peut-il s’engager ? Quel avenir pour la génération d’artiste qui émerge ? Comment penser le théâtre dans la conjoncture politique et économique ? C’est à ces questions que Nathanaël Harcq et Olivier Neveux ont tenté de répondre.

2017 : la sélection va-t-elle s'imposer officiellement dans toutes les universités ?

Sélection sociale, sélection institutionnelle, quel avenir pour nos facs ?

2017 : la sélection va-t-elle s’imposer officiellement dans toutes les universités ?

Comme dans de nombreuses universités auparavant, le « contingentement » généralisé est désormais en passe de s’imposer au Mirail également, avec la perspective d’une mise en application dès la rentrée prochaine. Retour ici sur un tournant majeur dans l’université française, où, dans un silence écrasant, les présidences d’Universités ont déjà grandement installé la sélection fac par fac, une opération rendue possible par « l’autonomie » des universités que les candidats à la présidentielle de droite comme de « gauche » veulent renforcer. Des attaques découpées qui n’ont pas encore dit leur nom clairement, mais qui demandent une seule et même réponse du mouvement étudiant, des jeunes, et des personnels des universités.

Paris 8. Nouvel étudiant en rétention, action ce jeudi !

Personne n’est illégal

Paris 8. Nouvel étudiant en rétention, action ce jeudi !

Depuis maintenant plus de dix jours un étudiant de deuxième année (L2) inscrit en philosophie de l’Université Paris 8 et sans titre de séjour est enfermé au Centre de Rétention Administrative de Vincennes. La présidence, pour l’heure, n’a pas bougé le petit doigt. C’est bien ce que compte leur rappeler les étudiant-e-s de la fac, jeudi après-midi, à l’appel du collectif des étudiant-e-s étranger-e-s de Paris 8.

Toulouse le Mirail. Passage en force de la sélection : quelles perspectives pour contrer l'attaque ?

Le spectre de la sélection à l’entrée de toutes les licences se concrétise

Toulouse le Mirail. Passage en force de la sélection : quelles perspectives pour contrer l’attaque ?

C’est au terme d’une procédure cavalière et menée à marche forcée, totalement représentative de la pseudo-démocratie de l’institution universitaire réformée à coup de lois LRU et Fioraso, qu’un pas important dans l’instauration de la sélection à l’entrée de l’université a été récemment franchi au Mirail. Une attaque frontale qui impose une réponse ferme, et pour laquelle des perspectives de luttes sont déjà en discussion sur le court terme au sein de l’intersyndicale (personnels-étudiants).

Toulouse le Mirail. Appel à rassemblement unitaire contre l'état d'urgence ce lundi 14 novembre

« Un an déjà, c’est un an de trop ! »

Toulouse le Mirail. Appel à rassemblement unitaire contre l’état d’urgence ce lundi 14 novembre

Nous somme au seuil d’un sombre anniversaire : cela fera un an ce 14 novembre que l’état d’urgence a été décrété suite aux fusillades et à la tuerie du Bataclan. Un an de perquisitions administratives, d’islamophobie, de répression des mouvements sociaux, de militarisation de l’espace public en général et d’une accentuation des actes de brutalité policière dans les quartiers populaires en particulier…. A cette occasion, des étudiants et professeurs, ainsi que très probablement plusieurs syndicats de l’université du Mirail d’ici là, appellent à un rassemblement ce lundi 14 novembre à 12h30 sur le campus.

Victoire de la grève du personnel de Harvard

La lutte des classes chez les élites

Victoire de la grève du personnel de Harvard

Les travailleurs de la cafétéria de l’Université Harvard aux Etats-Unis ont voté la reprise du travail après trois semaines de grève, suite à leur victoire face à la direction de l’université. Il s’agit de la première grève en trente ans et une des plus longues au coeur d’une des universités les plus élitistes au monde.

Le gouvernement affame les étudiants : certaines bourses ne sont pas versées depuis 3 mois !

On en a assez de manger des pâtes !

Le gouvernement affame les étudiants : certaines bourses ne sont pas versées depuis 3 mois !

C’est une situation endémique qui affame chaque jour un peu plus les étudiants de toutes les universités françaises. Alors qu’un très grand nombre de bourse n’ont pas été versées depuis septembre, de plus en plus d’étudiants sont obligés de chercher (et trouver) tous les moyens pour réduire leurs dépenses ou accroître leurs revenus, le tout au détriment de leurs études. Dans cette situation, l’Etat et ses CROUS sont largement responsable de la détresse de ceux-ci, en ne se donnant pas les moyens de leur permettre d’envisager sainement leurs études. Attendent-ils de nouveaux morts de faim, comme cela avait été le cas l’an dernier à Lille ?

Etat espagnol. Grève étudiante massive contre l'austérité et la sélection dans l'enseignement

« Fuera las revalidas franquistas ! »

Etat espagnol. Grève étudiante massive contre l’austérité et la sélection dans l’enseignement

Mercredi, dans le silence assourdissant des médias français, des dizaines de milliers d’étudiants, parents d’élèves et professeurs sont descendus dans les rues de plus de cinquante villes espagnoles pour dire non à la LOMCE et aux revalidas (« revalidations »), réforme de l’éducation approfondissant le caractère élitiste de l’enseignement dans l’Etat Espagnol. Un « automne chaud » se prépare-t-il de l’autre côté des Pyrénées ?

Mobilisation le 7 novembre contre l'austérité et la précarité dans l'ESR !

Universités et recherche. Appel intersyndical national

Mobilisation le 7 novembre contre l’austérité et la précarité dans l’ESR !

En vertu de la continuité totale des politiques et des contre-réformes menées depuis 15 ans par les gouvernements de droite, officielle ou non, que nous connaissons, à l’image des lois LRU sous Sarkozy, et Fioraso sous Hollande, la situation dans l’SER s’aggrave méthodiquement chaque année. Les universités sont exsangues, les plans de restructuration qui ne disent pas leur nom se généralisent, notamment sous les pressions en tout genre aux COMUE et fusions sous le label de « l’excellence » sélective. Et tout cela systématiquement sur le dos des personnels, enseignants et administratifs, et des étudiants. Cette journée de mobilisation nationale vient le rappeler avec raison. Mais ce dont cette intersyndicale nationale devrait du même mouvement se saisir, c’est du fait que cette politique brutalement austéritaire est indissociable d’une politique tout aussi brutalement autoritaire du gouvernement. Si les syndicats ne se prononcent pas aussi contre les atteintes à la liberté d’expression ou de réunion, à la répression de la jeunesse, le racisme, ou la criminalisation des combats militants, ou encore aux menaces explicites que le gouvernement fait planer au plan idéologique sur le liberté de penser, de chercher et d’enseigner, alors ce combat manquera une part essentielle des enjeux de la situation actuelle. C’est dans cet esprit que nous relayons l’appel de l’intersyndicale nationale à la journée de mobilisation contre la précarité et l’austérité dans l’ESR le 7 novembre prochain, à laquelle nous appelons à participer massivement.

Naufrage des universités : les enjeux de « la reconquête de l'Idex »

Idex et pressions à la « fusion » des pôles régionaux de l’ESR. L’éloquent exemple de Toulouse

Naufrage des universités : les enjeux de « la reconquête de l’Idex »

Les dysfonctionnements régionaux ou locaux des pôles de l’enseignement supérieur et de la recherche ne sont pas des « bavures » dans un système d’ensemble par ailleurs globalement rationnel, que de bonnes intentions, de bonnes négociations, un bon « dialogue social » permettraient de réparer. Emblématique d’un problème structurel, national, les conséquences d’une politique menée depuis les années 2000 dans le plus pur esprit du néolibéralisme, de désengagement de l’Etat et de mise en compétition-« marchandisation » des universités, se pose aujourd’hui la question de la viabilité financière du pôle de l’ESR toulousain. C’est autour d’un dispositif gouvernemental spécifique, celui de l’« Idex » - pour Initiatives d’excellences – que tourne actuellement l’affaire. Fenêtre ouverte sur le naufrage du service public d’enseignement supérieur et de la recherche, nous analysons ici ce dispositif en le rapportant à la stratégie politique globale dans laquelle il s’inscrit, afin, notamment, de déconstruire le mythe de leur neutralité, et le mythe associé de l’incapacité non seulement du gouvernement, mais aussi des présidences locales, à penser et faire autrement.

0 | 30 | 60 | 90