Monde

Résultats électoraux en Catalogne

Après la victoire de Podemos en Catalogne, une « ceinture rouge » se met en place

Publié le 22 décembre 2015

Guillermo Ferrari, correspondant à Barcelone

Les résultats des élections générales en Catalogne, avec la victoire de « En Comú Podem » (Ensemble nous pouvons), l’avancée de Esquerra republicana (La Gauche Républicaine), ainsi que l’effondrement de la droite (Convergencia et le Parti Populaire -PP), marque un tournant important en faveur de la gauche réformiste dans la région.

Un tournant à gauche

Les résultats électoraux en Catalogne expriment un profond tournant en faveur de la gauche, avec une vraie avancée de la gauche réformiste, ce qui tranche avec les résultats au niveau national. Il faut avoir à l’esprit que lors les dernières régionales, la CUP et même « Junts pel Si » (organisation marquée à droite) ont joué un rôle important. Mais, il reste que la première force arrivée en tête a été « En comú podem » avec 25% des voix exprimées.

C’est grâce à cela que « En comú podem » est parvenu à s’ériger en première force politique de Catalogne et à gagner 12 sièges au parlement espagnol, un nombre largement suffisant pour constituer son propre groupe politique au sein de cette chambre de corrompus.

Au premier abord, on pense à une « gauchisation » du vote. Mais pour cela « En comú Podem » a dû s’exprimer explicitement en faveur de l’autodétermination de la Catalogne.

Le souverainisme s’est également déplacé à gauche

{{}}

Au sein du camp souverainiste, la droite catalane représentée par Convergencia, aujourd’hui appelé « Democràcia i Llibertat », a perdu près de la moitié de ses sièges au parlement. Les conservateurs du parti « Unió » n’ont pas même réussi à obtenir un seul siège. Le principal gagnant des élections a été la Esquerra Republicana de Catalunya, ERC, gauche républicaine de catalogne, qui a triplé ses résultats et est devenue la seconde force de l’État de Catalogne.

La nouvelle hégémonie de l’ERC ne doit pas faire oublier qu’avec le cumul de leurs votes, les indépendantistes sont parvenus à obtenir 17 sièges, un nombre jusqu’alors jamais atteint. […] {{}}

{{}}

Les espagnolistes acculés

Dans le même temps, les forces politiques en faveur de la continuité, comme c’est le cas du PP, de Ciutadans ou du PSC (parti des socialistes de catalogne), ont été très peu soutenues. Les socialistes, qui continuent à battre les records historiques des plus faibles intentions de vote, ont obtenu 8 sièges, contre 5 pour Ciutadans et pour le Parti Populaire pour qui les résultats catalans sont les plus mauvais depuis des années.

Le vote des quartiers ouvriers

Dans certains quartiers ouvriers, « En comú podem » a reçu des résultats très favorables, allant jusqu’à 30% dans plusieurs d’entres eux, reléguant les souverainistes et les unionistes bien loin derrière.