Politique

En direct de République

Manifestation à République : étudiants, lycéens, salariés, environ 80 000 manifestants contre la loi El-Khomri

Publié le 9 mars 2016

correspondant

Noire de monde mais colorée des drapeaux des organisations syndicales et politiques, la place de la République réunit plusieurs milliers de manifestants contre la loi El-Khomri. Au son de « précarité, on en veut pas ! Loi du travail, on en veut pas », le pavé parisien exprime son franc rejet de ce projet de contre-réforme. Tour d’horizon de la manifestation.

14h : la place de la République est pleine à craquer

Noire de monde mais coloré des drapeaux des organisations syndicales CGT, Solidaires, Sud Santé, les enseignants avec la FSU, preuve que les tentatives des pouvoirs publics pour éviter la jonction entre les deux rassemblements du Medef, appelé par les unions locales, et celui de République, ont été un échec.

Aux côtés des travailleurs, la jeunesse est présente, avec le syndicat lycéen, l’Unel, mais surtout les lycéens mobilisés, en particulier venant du lycée Buffon (15ème), de Jean Jaurès (Montreuil) et Sophie Germain (4ème, Marais), qui sont arrivés par le boulevard Beaumarchais aux alentours de 13h.

cortège lycéen

Côtés étudiants également, des cortèges de facs très fournis : Paris 8 bien sûr, mais également Paris 1, l’EHESS, l’ENS,.. mais également les syndicats étudiants Solidaires Etudiant, l’UNEF.


cortège EHESS


cortège Nanterre

Présents également les organisations politiques comme la PCF, le Front de Gauche, Lutte Ouvrière, le NPA, mais aussi les collectifs de soutien au Gooodyear.


un militant du collectif de soutien aux Goodyear

« précarité on n’en veut pas ! Loi du travail, on n’en veut pas ! Retrait, retrait, retrait du projet de loi »

14h20 : en marche vers Nation

Le cortège s’est mis en marche et se dirige vente debout vers Nation. Les étudiants, en tête, au son de « la rue maintenant pour ne pas y être dans 30 ans », puis les lycéens.

Suivront les organisations syndicales, avec un cortège très remarqué de la CGT Ile-de-France : métallurgie, Renault Flins, Poissy, PSA Saint Ouen. Les cheminots, pour qui la grève appelée aujourd’hui à la SNCF a été suivi massivement, sont en force.


14h50 : Mickaël Wamen de la CGT Goodyear prend la parole à République

Revenant sur la condamnation qui a touché les 8 salariés le Goodyear, Mickaël Wamen, figure de la lutte contre la fermeture de l’usine Goodyear localisée à Amiens-Nord, a dénoncé la criminalisation du syndicalisme et des luttes par le gouvernement Hollande-Valls.


Mickaël Wamen, CGT-Goodyear, présent dans la manifestation

Il a également appelé les directions syndicales, et notamment la CGT, à organiser dans les plus brefs délais une grande journée de grève et de manifestation, « tous ensemble, et au même endroit », faisant un clin d’oeil à la décision des organisations syndicales d’appeler à la manifestation au siège du Medef, et non à république. Les militants-salariés de Goodyear étaient par ailleurs en nombre, venus en car, tout spécialement affrété d’Amiens-Nord.