^

Politique

Solidarité avec les exilés

Des dizaines de milliers de personnes manifestent en soutien à l’Aquarius

Ce samedi 6 octobre, plusieurs manifestations dans différentes villes d'Europe ont eu lieu pour soutenir l'Aquarius, embarcation humanitaire qui a déjà sauvé plusieurs milliers de personnes qui fuient leurs pays, et dénoncer la situation du navire qui vient de perdre son pavillon.

Ce premier week-end d’octobre, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues des grandes villes européennes, comme en France, à Marseille, Paris ou encore Toulouse, mais aussi dans d’autres villes européennes comme à Madrid, Bruxelles, Berlin ou Palerme. Les manifestations de soutien visait à dénoncer la situation dramatique du bateau humanitaire à qui le Panama a enlevé son pavillon et qui se retrouve donc sans immatriculation lui de naviguer, bloqué dans le port de Marseille. Or, l’Aquarius est le seul et dernier bateau humanitaire présent en Méditerranée, et son action est centrale pour le sauvetage des migrants qui risquent leur vie pour aller vers l’Europe.

A Marseille on a pu compter entre 5000 et 10 000 manifestants venus suite à l’appel de l’association SOS Méditerranée qui a son siège dans la ville, et environ 60 000 personnes se sont rassemblées dans toutes la France. Une belle réussite alors que deux jours auparavant, des militants de Génération Identitaire, groupe d’extrême droite, avaient surgi dans les locaux de l’association pour y déployer une banderole contre l’accueil des migrants.

Depuis déjà quelques mois, l’Aquarius et son équipage font le tour des côtes méditerranéennes pour sauver les migrants qui partent principalement d’Afrique et éviter ainsi un désastre humanitaire pourtant bien réel. L’embarcation avait déjà fait parler d’elle quand, après avoir secouru des migrants en pleine mer, elle s’était vu refuser d’accoster en Italie et à Malte, les pays européens se renvoyant la patate chaude durant de longues heures. Le bateau avait finalement pu débarquer ses passagers en Espagne.

Sophie Rahal, porte-parole de l’association SOS Méditerranée déplore le choix des politiques européennes qui a pour but de criminaliser l’aide humanitaire apportée aux migrants. Elle rappelle que même si le « nombre de départs a baissé, le taux de mortalité a augmenté » et précise que en « En 2017, une personne sur 42 se noyait. Cet été, entre juin et septembre, c’est une personne sur 18 qui se noie. ». La situation est grave et les pays européens ne souhaitent menés aucune politique pour sauver les migrants en mer Méditerranée.

Les politiques européennes sont de plus en plus réactionnaires contre l’accueil des migrants mais une opposition se met en place dans toutes l’Europe, dans la rue contre les gouvernements qui font des attaques contre les migrants un fond de commerce politique. Alors que les morts s’accumulent en mer Méditerranée, nous devons impérativement accueillir les migrants sans contraintes pour faire cesser ces drames. Pour la libre circulation de toutes et tous. Et contre la criminalisation de l’aide humanitaire.

Crédit photo : CLAUDE PARIS / AP




Mots-clés

Solidarité internationale   /    Manifestation   /    Réfugiés   /    Politique