^

Politique

Panique à l'Elysée

Hausse des taxes annulée : le gouvernement recule, amplifions la mobilisation pour obtenir tout !

Alors que mardi, Philippe a affirmé qu'il y aurait un moratoire de six mois sur la hausse de ces taxes, devant les députés, il a expliqué que le gouvernement renoncerait définitivement à la hausse des taxes sur les carburants s'il ne trouvait pas les "bonnes solutions". Macron clarifié la situation : l'augmentation n'est pas "suspendue, ni différée", mais bien "annulée", précise l'Elysée.

Si la question du moratoire avait été pris comme une provocation par la grande majorité des gilets jaunes, le gouvernement est bien obligé d’effectuer le véritable premier recul du quinquennat. Signe que le soulèvement des gilets jaunes est en train de percuter l’exécutif. Et plus encore qu’il paie.

Mais il ne faut pas se méprendre. Si l’objectif cède, c’est bien parce qu’il a encore beaucoup plus à perdre. Son objectif, calmer les gilets jaunes et diviser le mouvement avant d’atteindre un point de non-retour. En effet, au vu de l’élargissement des revendications, que ça soit sur les questions démocratiques (qui se cristallisent dans le slogan « Macron démission » scandé dans toute la France), que ça soit sur la vie chère, sur les retraites, l’ISF, le pouvoir d’achat, une annulation de la hausse de la taxe carburant est un recul bien faible en rapport à la colère grandissante des gilets jaunes.

Le gouvernement a par ailleurs affirmé qu’il ne rétablirait pas l’ISF et ne cèderait rien de son quinquennat et des nombreuses contre-réformes. Son objectif est bien d’en finir avec le mouvement, pour continuer ses contre-réformes, celle des retraites et de la casse de l’assurance chômage. Macron et sa clique n’ont décidément pas l’intention de prêter attention à ces revendications, ce dont il s’agit c’est de sauver sa peau et son quinquennat.

Si Macron recule, pour de vrai, cette fois-ci, pour la première fois sur une de ses réformes, c’est bien qu’il se sent acculé. Il est donc temps de passer à l’étape supérieure pour obtenir tout ! Il s’agit d’aller vers la grève générale et de bloquer non plus les rond-points mais l’ensemble du pays, l’ensemble de l’économie, afin d’en finir avec Macron et son gouvernement des riches.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Politique