^

Politique

Le maire de droite inéligible pendant 2 ans

Kanaky-Nouvelle Calédonie : Harold Martin condamné pour prise illégale d’intérêts

En Nouvelle-Calédonie, l’élu de droite Harold Martin, maire de Païta, a écopé d’une nouvelle condamnation. Ce vendredi 20 octobre il a été condamné à deux ans d’inéligibilité, une amende de 5 millions de CFP (41 000 euros) et deux mois de prison avec sursis pour prise illégale d’intérêts.

©Capture / Caledonia

Harold Martin, élu de droite et figure anti-indépendantiste, qui était par ailleurs absent à l’audience, est accusé d’avoir vendu un terrain familial à une société nommée Nova, créée un mois plus tôt, pour 250 millions CFP (2,1 millions d’euros). Par la suite, il aurait utilisé son statut de maire pour y faciliter la construction d’un centre commercial. En effet, il a signé l’acte de vente de son terrain en juin 2009 mais avec un règlement différé pour une partie de la somme : 100 millions. Entre la date à laquelle il a finalement touché cet argent et la date de la signature du contrat de vente, Harold Martin a été membre de la commission provinciale d’urbanisme commerciale qui a émis un avis favorable au projet commercial. Il aurait ainsi vendu son terrain avant de favoriser les acheteurs en déclassifiant ce dernier pour que la construction du supermarché soit possible. Le juge correctionnel en charge de l’affaire a ainsi estimé qu’il y avait eu prise illégale d’intérêts de la part d’Harold Martin. Face à cette décision, l’avocat de ce dernier a déclaré qu’il allait faire appel.

En février dernier il était également passé devant le juge pour une autre affaire similaire de prise illégale d’intérêts, tout comme en 2014 lorsque qu’il avait été mis en examen pour achat de voix. Celui qui a été le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pendant 4 ans, et président du Congrès pendant six ans trempe une nouvelle fois dans une affaire de corruption. Une affaire de corruption qui montre les dessous de la gestion politique des colonies françaises, où, loin des yeux de la métropole et des grandes phrases sur la liberté, l’égalité et la fraternité, les responsables politiques se gavent sans remords sur les richesses d’un pays encore sous le joug de l’impérialisme français.




Mots-clés

corruption   /    Politique