^

Notre classe

Santé

Le CHU de Besançon en grève illimitée contre des conditions de travail dégradées

C'est un rapport demandé par le CHSCT qui a mis le feu aux poudres. Commandé après une tentative de suicide, le rapport met en lumière des conditions de travail désastreuses.

Crédit photo : LP/OLIVIER ARANDEL

Depuis mardi, les personnels hospitaliers du CHU de Besançon sont en grève illimitée. Le point de départ ? Le rendu d’un rapport commandé par le CHSCT en mars dernier, suite à la tentative de suicide d’un médecin au sein du service.

Le cabinet Syndex a donc rendu son rapport, et il est « accablant » selon les syndicats. Ces derniers, réunis en intersyndicale, ont appelé ce mardi à une grève illimitée contre les conditions de travail dégradées. L’ « augmentation croissante de l’activité au sein du Service d’Accueil des Urgences ne permet plus au personnel d’assurer la qualité des soins et la sécurité des patients » ont-ils ainsi indiqué.

Du côté de la direction, Jean-Minjoz reconnaît que, « comme grand nombre de services d’urgences en France, le CHU de Besançon n’échappe pas à une augmentation d’activité engendrant des difficultés de fonctionnement et des tensions au sein des équipes » tout en expliquant que 600.000 euros de travaux et d’équipements ont été investis ces dernières années. Tout comme la création de 20,5 postes de personnels soignants, ainsi que 9 postes de médecins en quatre ans.

Des arguments qui sonnent creux alors que les conditions de travail ne cessent de se dégrader, que les personnels hospitaliers expliquent devoir bâcler les soins, voire même être dans l’incapacité, au niveau des urgences, de pouvoir répondre au téléphone en moins de 5 minutes.

La grève du CHU de Besançon résonne avec celles qui se multiplient partout en France. La situation dans le secteur de la santé, en perpétuelle dégradation, amène aujourd’hui à une multiplication des colères.




Mots-clés

Santé   /    Grève   /    Notre classe