^

Monde

Patron voyou

Le PDG de Renault-Nissan arrêté au Japon pour fraude fiscale

Ses 9 millions d’euros annuels ne lui suffisaient apparemment pas : ce matin Carlos Ghosn a été arrêté au Japon pour fraude fiscale.

On a appris aujourd’hui l’arrestation au Japon de Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, pour fraude fiscale. Une enquête interne menée par Nissan aurait en effet conclu à des malversations de la part du patron d’industrie, qui aurait « pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel » et serait également coupable d’abus de biens sociaux.

Connu pour ses revenus annuels mirobolants, dépassant les 9 millions d’euros (pas moins de 500 SMIC), celui qu’on surnomme le « tueur de coûts », spécialiste du redressement d’entreprises à coup de licenciements massifs, devrait être renvoyé par le Conseil d’Administration de son entreprise.

Interrogé au sujet de cet événement lors de son voyage en Belgique, Emmanuel Macron qui était il y a dix jours aux côtés de Carlos Ghosn à Maubeuge, a déclaré que l’Etat français entendait être « vigilant » quant à la « stabilité » de l’alliance entre Renault avec Nissan. Une annonce qui visait notamment à rassurer les marchés financiers, très satisfaits des méthodes radicales du PDG et inquiets de son limogeage. A la suite de l’annonce, l’action Renault perdait ce matin 10% à la Bourse de Paris.

Alors qu’en France le gouvernement oppose une fin de non-recevoir aux gilets jaunes dénonçant l’injustice fiscale, cette affaire rappelle la réalité des pratiques des « premiers de cordée ». Ceux à qui Macron a offert la suppression de l’ISF ne sont pas seulement responsables des vagues de licenciements et de délocalisations, ils n’hésitent pas à frauder les impôts pour grapiller quelques millions d’euros supplémentaires. Pourtant, c’est bien à ces patrons voyous, que Macron fait des cadeaux, tout en demandant aux travailleurs du groupe Renault, qui subissent le travail à la chaîne et les licenciements, de se serrer la ceinture.

Crédit photo : Abaca.




Mots-clés

Renault-Nissan   /    Patrons-voyous   /    Automobile   /    Monde