^

Monde

Les deux Corées pourraient ouvrir des discussions pour calmer la situation

La Corée du Sud a accepté la proposition de Kim Jong-Un de discuter afin que la Corée du Nord participe aux prochains Jeux Olympiques d’hiver.

Depuis quelques mois, les tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ont été ravivées par des démonstrations militaires de chaque pays (manœuvres militaires, test de missiles…), mais aussi par un échange de messages, dont certains très violents, entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Mais durant son allocution à la nation du Nouvel An, le dirigeant nord-coréen en a profité pour faire passer deux messages.

Dans un premier temps, il rappelle aux puissances étrangères plutôt hostiles que la Corée du Nord est un état possédant l’arme nucléaire, que cette arme est capable d’atteindre le sol des États-Unis et que Kim Jong-Un à, en permanence, à sa portée le « bouton » atomique.

Mais dans une seconde partie de son message, Kim Jong-Un fait une ouverture en expliquant que Pyongyang, capitale de la Corée du Nord, pourrait participer aux Jeux olympiques d’hiver se déroulant en Corée du Sud en février 2018. « J’espère sincèrement que les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang seront menés avec succès. Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires, y compris à envoyer notre délégation » aux jeux de Pyeongchang, a-t-il poursuivi.

Très rapidement, le ministre sud-coréen de l’Unification Cho Myoung-Gyon a expliqué que Séoul est prêt à discuter à n’importe quel moment. De plus, le président sud-coréen Moon Jae-In, qui a toujours été partisan du dialogue, a salué l’offre de son homologue comme l’occasion de relancer le dialogue. Ainsi, le gouvernement Sud-Coréen propose des entretiens le 9 janvier afin de trouver un accord.

Mais cette réunion ne sera pas juste une discussion pour savoir si la Corée du Nord pourra venir au Jeux Olympique ou pas, il y a des enjeux beaucoup plus importants. Pour la Corée du Nord, Kim Jong-Un souhaite l’arrêt des manœuvres militaires annuelles des forces de Séoul avec celles des États-Unis, mais aussi de se servir de la compétition sportive pour améliorer ses relations avec Séoul afin de se prémunir face à d’éventuelles attaques des États-Unis. En Corée du Sud, bien que le gouvernement actuel soit en faveur de la discussion et de la réunification coréenne, le président souhaite que la Corée du Nord prenne des mesures de dénucléarisation.




Mots-clés

Corée du Nord   /    Corée du Sud   /    Monde