^

Monde

Impunité totale

Massacre à Gaza. Israël refuse toute enquête indépendante

Après la répression sanglante des palestiniens par l'armée israélienne lors de la Journée de la Terre, qui a causé 17 morts, l'heure est encore une fois à l'impunité. L'Etat israélien refuse en effet que toute enquête indépendante sur ce massacre soit ouverte, déclarant que ces requêtes étaient « hypocrites », allant même jusqu'à féliciter son armée et ses soldats... ! Les Etats-Unis ont quant à eux bloqué une déclaration de l'ONU qui réaffirmait le « droit à protester pacifiquement » des palestiniens.

Alors que des dizaines de milliers de palestiniens étaient rassemblés vendredi dernier près de la frontière entre la Bande de Gaza et Israël lors de la Journée de la Terre - journée de résistance des palestiniens face à la colonisation israélienne qui, cette année, marquait le début d’une mobilisation de six semaines visant à réclamer « le droit au retour » des Palestiniens qui furent chassés de leurs terres suite à la création de l’Etat d’Israël en 1948 – le gouvernement israélien a déployé son armée qui avait l’ordre de tirer dès que tout palestinien s’approcherait de la frontière. Le but étant d’éviter toute « iinfiltration de masse » dans le territoire israélien, mais aussi et surtout tuer toute opposition envers la politique colonisatrice de l’Etat sioniste. Le bilan est lourd, 17 morts, et plus de 1500 personnes blessées, ce qui constitue la journée la plus meurtrière depuis 2014...

Face à ce massacre et à l’indignation qu’il a suscité, l’armée israélienne a déclaré avoir tiré « par nécessité » contre ces manifestants qui étaient armés de... pierres, et, pour certains, de cocktails molotov. Face à la requête d’une enquête « indépendante et transparente » de la part des Nations Unies, sur ces mal-nommés « affrontements », l’Etat d’Israël a refusé fermement que toute enquête soit ouverte !

Credits photo : AFP

Après avoir qualifié ces requêtes d’« hypocrites », le ministre israélien de la défense Avigdor Lieberman a en effet affirmé qu’il n’y aura pas de commission d’enquête :«  Il n’y aura rien de tel ici. Nous ne coopérerons avec aucune commission d’enquête . ». Des déclarations et des positions qui témoignent encore une fois du fait que les dirigeants israéliens, du fait de l’impunité dont ils jouissent, se croient tout permis et n’en ont qu’à faire des vies palestiniennes, qui n’ont aucune valeur à leurs yeux.

Le gouvernement israélien va même plus loin dans ses déclarations. Ainsi, Benyamin Netanyahou a ouvertement félicité son armée meurtrière, déclarant être fier de ses soldats : « Bravo à nos soldats. Israël agit fermement et avec détermination pour protéger sa souveraineté et la sécurité de ses citoyens ».

Face à ce nouveau massacre, les Etats-Unis se sont à nouveau rendu complice de la colonisation sioniste et de son atrocité. Ces derniers ont en effet bloqué un projet de déclaration de l’ONU - pourtant pas très offensif à l’égard d’Israël dans le contenu - notamment réaffirmant le « droit à protester pacifiquement » des palestiniens, appelant « toutes les parties à la retenue et à prévenir toute escalade supplémentaire des violences ».

Une position qui témoigne à nouveau de la complicité des Etats-Unis à l’égard de la politique criminelle de l’Etat sioniste à l’égard du peuple palestinien. Une complicité et un silence assourdissants partagés par l’ensemble des grandes puissances impérialistes, qui, au mieux, expriment leur « plus vive préoccupation » face à ces « graves incidents », « ces mesures disproportionnées », à l’instar de la France. Autant de déclarations qui minimisent et masquent ce qui se déroule vraiment, à savoir une politique colonisatrice meurtrière et un véritable massacre, et qui accordent, une nouvelle fois, à l’Etat d’Israël, une impunité totale.

_




Mots-clés

Benyamin Netanyahou   /    Israël   /    Palestine   /    Monde