Jeunesse

Mobilisation contre le projet de loi El Khomri

Nouvelle AG à la fac de Poitiers. Cap sur le 17 !

Publié le 11 mars 2016

Après le succès de la manifestation du 9 mars qui a réuni près de 5000 personnes, étudiants et salariés, dans les rues de Poitiers, une nouvelle Assemblée générale s’est tenue jeudi soir sur le campus pour décider de la suite du mouvement. Car c’est bel et bien dans la continuité que les étudiants envisagent le combat.

Correspondante

« Comment continuer à se mobiliser ? » « Quelles actions concrètes mener pour massifier le mouvement ? » Voilà deux des questions posées à l’ordre du jour qui s’est décidé à l’ouverture de cette deuxième AG du mouvement, à 17h30, dans la Maison des Etudiants, sur le campus de l’université de Poitiers.

En présence de représentants de l’UNEF, de Sud, de la CNT et de la CGT, les étudiants sont d’abord revenus sur la mobilisation de la veille, qui a représenté un beau succès, prometteur pour l’avenir et ce, alors que le président de l’université, Yves Jean, à la différence d’autres présidents (Paris 1 par exemple), avait refusé de banaliser les cours pour ne pas placer les boursiers en difficulté. L’AG est également revenue sur le blocage de la SHA de la veille et sur l’action en direction du Pôle Emploi du jeudi matin.

Mais c’est surtout en direction du 17 que tous les esprits étaient tournés, avec un appel à la mobilisation aux côtés des syndicats de salariés qui sont pour le retrait total, sans négociation, du projet de loi, en l’occurrence la CGT, FO, la FSU, Solidaires et la CNT. Malgré les difficultés pour faire grève, en ce qui concerne les salariés et les étudiants-salariés dans la situation actuelle, nombre d’interventions ont souligné l’importance d’entretenir la mobilisation en direction du 17, mais également entre le 17 et le 31 et de travailler à la jonction entre étudiants et salariés, unité à l’origine du recul du gouvernement Villepin sur le CPE, il y a dix ans à peine.

Alors que le débat s’est notamment engagé autour de la nécessité de rendre le mouvement visible (avec une discussion autour de l’occupation du campus ou des locaux) et de le massifier (en direction des salariés et des lycéens), un accord général, validé par un vote, s’est dessiné en vue de la journée du 17 mars.

Un barrage filtrant, avec tractage, des entrées du campus (avenue Recteur Pineau et rue Jacques Cœur), sera organisé dès 7h le jeudi 17. Pour l’organisation de cette journée de mobilisation et des actions qui lui sont liées, une nouvelle réunion se tiendra le lundi 14 mars, à 17h, à la Maison des Etudiants. L’université de Poitiers, l’un des pôles les plus combatifs lors du mouvement anti CPE, est plus résolue que jamais à faire du 17 un nouveau succès de mobilisation.