^

Monde

Xénophobie

Pour Trump, les migrants sont des « animaux »

Le Président des Etats-Unis a qualifié « d’animaux » les migrants lors d’une réunion à la Maison Blanche.

Ce mercredi 16 mai 2018, lors d’une table ronde, Donald Trump et ses associés discutaient des villes « sanctuaires », ainsi que des gangs aux Etats-Unis. Il a rappelé que le gang MS-13 ; qui s’était formé à Los Angeles ainsi qu’en Californie dans les année 80 ; était l’un des gangs les plus violents et les plus sadiques, pour ensuite s’en prendre aux migrants Salvadoriens. e Ce n’est pas nouveau que le Président des Etats-Unis tient des discours xénophobes, racistes et réactionnaires. Il a notamment qualifié Haïti de « pays de merde », ce qui a suscité une vague de réaction chez les personnes américano-haïtiennes. Mais il a aussi fait une citation pour parler des personnes qui gèrent son argent « Des Noirs qui comptent mon argent ! Je déteste l’idée. Les seules personnes que je veux voir compter mon argent sont des hommes petits portant la kippa tous les jours ».

Lors de la table ronde de ce mercredi à la Maison Blanche, le sujet de discussion était sur les municipalités de l’état de Californie, qui ne souhaitent pas collaborer, comme Trump le voudrait, avec les services du gouvernement fédéral. Trump fidèle à lui-même, à déclaré : "Nous expulsons des gens du pays (...) vous ne pourriez pas croire à quel point ces gens sont méchants". Il a ensuite ajouté "Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux" […],"Nous les expulsons de ce pays à un rythme jamais vu auparavant". Ces déclarations ont suscité de nombreuses réactions et ce même au sein de l’administration fédérale qui a engagé…les poursuites contre le « Golden State », l’Etat de Californie.

Trump, ce président ultra libéral, xénophobe, raciste, sexiste, qui ne cesse de repousser les limites depuis son élection en janvier 2017, a déjà promulgué une loi pour fortifier le mur de 3 200 km déjà présent à la frontière du Mexique pour que la population mexicaine ne puisse entrer aux Etats-Unis, divisant des familles entières sans qu’elles puissent se retrouver. Mais il a aussi fait entre autre, un décret interdisant l’entrée aux Etats-Unis des personnes issues de sept pays musulmans (l’Iran, l’Irak, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen) pour exclure des personnes qu’il qualifie « de terroristes islamiques radicaux ».

Dans l’Histoire des Etats-Unis, il y a toujours eu une politique xénophobe et anti-migrants qui commence par le Patriot Act, signé par le président Bush, et qui continue avec le Muslim Ban, ainsi qu’avec la loi anti-immigration réalisée par Trump.




Mots-clés

Donald Trump   /    Racisme   /    Réfugiés   /    Monde