Notre classe

Les médias en grève !

Radio France en lutte : Quand la radio se tait, c’est pour mieux se faire entendre

Publié le 29 juin 2016

Ce n’est pas la première fois que les employés du groupe Radio France doivent se battre pour préserver leurs conditions de travail déjà très dégradées. Lundi, un préavis de grève a été déposé dénonçant les raisons de la colère : des suppressions de poste à France Bleu, la baisse du nombre de concerts sur France Musique, de multiples mesures d’économies et leur impact sur la qualité du travail fourni, le chantier de réhabilitation du site qui « menace les activités et les conditions de travail », une publicité de plus en plus présente, ... Nombreuses sont les attaques qui font mettre le personnel de Radio France en grève. Ces attaques à l’encontre des conditions de travail démontrent une nouvelle fois que c’est une véritable politique de dégradation du service public dans son ensemble qui est mise en œuvre.

Nous reproduisons ici le communiqué des syndicats.

« La direction de Radio France impose un nouveau plan d’économies aux 44 stations locales et à France Bleu national… mais il n’y a plus rien à économiser ! La création de trois stations ne doit pas cacher la perte de 25 postes, ces six dernières années, à périmètre constant. Les budgets de remplacement sont à leur tour laminés, ce qui représente également des dizaines d’équivalents temps-plein supprimés (40 % en moins sur trois ans). Nous subissons chaque jour les conséquences de cette baisse des moyens : suppression d’émissions locales et mise en place de programmes musicaux ou de syndications ; auto-remplacement des animateurs ; suppression de journaux locaux ; suppression de moyens de reportage et d’heures de maintenance ; plannings tendus, journées à rallonge… pour essayer de faire autant avec moins ! ; plages horaires des chargées d’accueil et régisseurs allongées ; baisse des extérieurs, de la présence sur le terrain ; suppression des prises de son ; raréfaction des perspectives d’avenir pour les salariés précaires ; envahissement des antennes par la publicité. Enfin, nous dénonçons la désinvolture avec laquelle la direction du groupe traite régulièrement France Bleu et ses collaborateurs : fusion de France Bleu 107.1 avec France Bleu national ; non-respect des engagements sur les réunions du groupe de travail France Bleu ; non-respect d’accords, par exemple celui prévoyant le remplacement des congés maternité et régression du dialogue social avec la volonté de suppression de plusieurs CE régionaux. Nous demandons à la direction de Radio France : de revoir les moyens alloués au réseau Bleu (ressources humaines et financières) afin de pouvoir maintenir le nombre d’heures d’antenne produites localement et de revoir son projet de suppression des CE régionaux ».

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, SNFORT, SNJ, SUD et UNSA, appellent le personnel de Radio France en région, ainsi que France Bleu 107.1 et France Bleu national, à cesser le travail le lundi 27 juin 2016.