Jeunesse

Dehors le gouvernement matraqueur de Valls-Cazeneuve !

Saint-Malo : Le PS ferme les collèges … et frappe nos enfants !

Publié le 2 juin 2016

Nous relayons ici le communiqué de presse du NPA Saint-Malo autour de la répression policière qui a eu lieu, suite à la manifestation contre la fermeture du collège de Surcouf.

Communiqué de presse du NPA Saint-Malo

La fermeture de Surcouf sonne comme la fin d’une ambition : donner aux jeunes Malouins issus du quartier de la Découverte un avenir grâce aux études. Installé au cœur de quartier, avec une équipe enseignante dévouée, développant des projets innovants, beaucoup d’enfants en ont profité et ont suivi ou suivent aujourd’hui des études longues.

Pourtant Surcouf a toujours été l’objet des fantasmes malouins comme le quartier qui l’abrite. Les dérogations ont toujours été accordées facilement par l’Inspection Académiques pour que les parents des « classes moyennes » puissent éviter le collège. La municipalité n’est pas en reste, favorisant outrageusement le privé qui a fait ses choux gras de cette réputation.

La municipalité a aussi favorisée le vieillissement de la ville en laissant l’immobilier malouin atteindre des prix hors de portée des jeunes couples, ne centrant l’activité de la ville sur le tourisme. Petits boulots peu qualifiés et précaires sont l’apanage de la ville … Peu de chance d’attirer de jeunes couples !

Tournant le dos à une politique éducative en faveur des plus faibles, le Conseil départemental socialiste a choisi de pénaliser les plus pauvres : fermer Surcouf c’est faire se délacer ailleurs les gamins du quartier, c’est augmenté les coûts et les obstacles à la réussite scolaire.

En colère, déçus, écœurés... Les parents d’élèves du collège ne digèrent pas en effet la décision du Conseil départemental de fermer l’établissement à la rentrée 2017. Ce jeudi matin, ils ont donc bloqué les grilles du collège avec des chaînes, empêchant la tenue des cours. Une centaines de personnes, élèves, parents et enseignants s’est ainsi retrouvée devant l’entrée dans une ambiance bon enfant.

Mais le gouvernement en a décidé autrement et a chargé la manifestation en faisant 11 blessés, parmi les collégiens. Oui des collégiens, des enfants, nos enfants entre 11 et 15 ans !

C’est hallucinant, écœurant et révoltant ! Valls et son ministre de l’intérieur sont des voyous ! Ils doivent partir !

Nous ne pouvons pas l’accepter. Il faut défendre Surcouf, il faut que le collège subsiste et se développe. Il faut créer un comité de défense de Surcouf et occuper le collège : Surcouf ne doit pas fermer !

Refusons en même temps les violences policières : notre nombre est notre force : Luttons tous ensemble !