^

Politique

Sur une radio israélienne

« Trop d’Arabes à Toulouse ». La sortie islamophobe d’un conseiller municipal Les Républicains

Le conseiller municipal Les Républicains de la ville de Toulouse, Aviv Zonabend, s'est distingué par des propos islamophobes sur l'antenne d'une radio israélienne. Selon lui, il y aurait « trop d'arabes à Toulouse ». Face à la polémique, l'élu plaide l'erreur de traduction..

Crédits Photo : RTL/ Capture/ Youtube

« J’ai été interrogé sur l’affaire Merah et j’ai répondu dans un hébreu hésitant, une langue que je ne maîtrise pas. Je ne voulais pas parler d’Arabes mais d’islamistes. Je n’ai rien contre les Arabes et j’entretiens d’excellentes relations avec la communauté musulmane. Je voulais insister sur le fait qu’il y a trop d’islamistes à Toulouse. Je suis très clair. J’en ai après les islamistes mais je n’ai rien du tout contre les Arabes » a déclaré Aviv Zonabend à France 3 Occitanie suite au début de polémique engendrée par ses propos islamophobes tenus sur les ondes d’une radio israélienne.

Pourtant, cette défense bancale apparaît comme une pirouette visant à étouffer le scandale. En effet, toujours selon France 3 Occitanie, l’élu toulousain aurait ainsi déclaré qu’il y avait « trop d’Arabes à Toulouse ». Mais ce n’est pas tout, puisque Zonabend a également ajouté qu’ « ils représentent 10 à 12 % de la population » tout en regrettant « qu’il y avait très peu de juifs à Toulouse ». Des propos qui tendent de fait à contredire l’hypothèse d’une erreur de traduction.

Toujours dans la même interview, Zonabend a également vanté le jumelage entre Toulouse et Tel-Aviv, tout en revendiquant son « sionisme ». A l’heure ou l’Etat israélien poursuit et intensifie sa politique colonisiatrice et le massacre du peuple palestinien, ces précisions sont évidemment lourdes de sens.

Si, face à la polémique naissante, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a annoncé l’ouverture d’une enquête, ce qui a par ailleurs étonné Zonabend, la politique de la majorité municipale est teintée d’islamophobie. La politique municipale urbaine, avec la gentrification de quartiers populaires du centre ville ou, bien plus explicite encore, l’énorme répression policière lors de la légitime colère qui a embrasé les quartiers du grand Mirail suite à la mort de deux détenus à la prison de Seysses en attestent. Il semblerait que la droitisation des Républicains à échelle nationale, sous la houlette de Laurent Wauquiez, fasse des émules au niveau local..




Mots-clés

Islamophobie   /    Gentrification   /    Toulouse   /    Répression   /    Politique