^

Politique

Gilets Jaunes

Vinci veut envoyer une facture aux automobilistes ayant bénéficié des opérations péages gratuits

Il fallait s’attendre à une réaction de Vinci à propos des Gilets Jaunes qui, avec leurs opérations péages gratuits, ont porté un gros coup au portefeuille de la société. Et leur réaction est plutôt ahurissante. En effet, Vinci a annoncé vouloir envoyer une facture aux automobilistes qui n’ont pas payé les péages lors des blocages des Gilets Jaunes.

Crédit photo : DDM / Morad Cherchari

Les péages sont le symbole des taxes injustes. Un racket organisé par l’État et Vinci qui attise la colère des Gilets Jaunes comme le montre les opérations péages gratuits et plus radicalement l’incendie de certaines barrières.
Vinci ne peut calculer les pertes dû aux opérations des Gilets Jaunes. Alors, le groupe a annoncé que les automobilistes dont les plaques d’immatriculation ont été détectées par les caméras installées à l’entrée et à la sortie des autoroutes recevront une facture par courrier.

Une provocation qui ne passera pas chez les Gilets Jaunes. De plus, dans Le Monde, on peut lire qu’un porte parole de Vinci va jusqu’à expliquer que son groupe est généreux et compréhensif. « Nous sommes conscients du caractère exceptionnel des événements qui ont touché le réseau depuis quatre semaines », « Nous avons donc décidé d’adapter nos procédures pour ne pas pénaliser les usagers en préjugeant de leur bonne foi. » C’est-à-dire que ça ne sera pas une amende. Vinci trop généreux.

Cette annonce ne passe pas pour le gouvernement qui tente coûte que coûte de calmer la grogne des Gilets Jaunes. François de Rugy, ministre de la transition écologique, a expliqué sur Europe 1 qu’« On ne peut pas faire cela. En réalité, sans doute que c’est l’État qui va devoir payer une grande partie de la facture, et donc, ça va être une dépense supplémentaire (…) ou sinon cela sera répercuté d’une façon ou d’une autre sur les tarifs d’autoroute, ce qui est bien dommage parce que les Français qui n’avaient rien à voir avec les casseurs ne devraient rien avoir à payer. »

Ainsi, par cette déclaration le ministre arrive d’une part à rassurer Vinci en le payant et à tenter de briser la popularité des Gilets Jaunes. De Rugy menace même d’une augmentation des tarifs autoroutiers comme conséquence des actions des Gilets Jaunes alors même que les Gilets Jaunes revendiquent la gratuité des autoroutes et son retour à la gestion publique.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Politique