Que lire ?

Fifty shades of Lenin

Suzanne Icarie

Fifty shades of Lenin

Suzanne Icarie

Ce qui vient de sortir, ce que vous pouvez lire et ce que vous pouvez ne pas lire à l’occasion du centenaire de Lénine.

Marina Garrisi, Découvrir Lénine, Paris, Les éditions sociales, 2024, 10 euros.

Pour introduire de façon pédagogique à l’œuvre pléthorique de Lénine, Marina Garrisi a fait le choix de composer une courte anthologie autour de la question du pouvoir. Dans un entretien avec Juan dal Maso, elle explique avoir sélectionné onze textes qui permettent de montrer comment Lénine a su exploiter les conjonctures changeantes et mettre ses nombreuses réflexions tactiques au service d’un scénario stratégique qui, lui, n’a jamais varié : celui d’une révolution socialiste dirigé par un prolétariat allié à toutes les masses opprimées.

Georg Lukács, La pensée de Lénine. L’actualité de la révolution, préface de Michael Löwy, Paris, éditions Communard.e.s, 2024, 13 euros.

En 2024, les éditions Communard.e.s remettent à la disposition du public francophone La pensée de Lénine. L’actualité de la révolution, essai dont on fête (aussi) cette année le centenaire. Rédigé avant que cette pensée de Lénine ne soit embaumée sous la forme du « marxisme léninisme », ce texte de jeunesse de Georg Lukács en propose une approche vivante et non dogmatique, comme le rappelle Michael Löwy dans une préface inédite et disponible en ligne.

Guillame Fondu, Que faire de Lénine ?, Paris, Éditions critiques, 2023, 18 euros.

Pour faire redécouvrir la spécificité de la figure et de la pensée de Lénine, Guillaume Fondu propose d’étudier son action théorique et politique en contexte, c’est-à-dire d’examiner comment Lénine interagissait et polémiquait avec les autres courants révolutionnaires russes de son temps. Comme le détaille la recension de Camille Münzer, cette démarche a l’intérêt de montrer comment la pensée de Lénine a avant tout été forgée dans et par la pratique.

Jean-Jacques Lecercle, Lénine et l’arme du langage, Paris, La fabrique, 2024, 15 euros

À l’occasion du centenaire de la mort de Lénine, Jean-Jacques Lecercle poursuit et amplifie, dans son essai Lénine et l’arme du langage, une entreprise débutée en 2001 : réhabiliter, à rebours de l’idéologie dominante, l’œuvre philosophique de Lénine. Comme le philosophe du langage le développe dans un entretien à RP Dimanche, l’analyse du « style d’intervention » de Lénine éclaire la façon dont les organisations politiques communistes peuvent et doivent continuer à mener la lutte idéologique en 2024.

Lars Lih, Lénine, une enquête historique. Le message des bolcheviks,, Paris, Les éditions sociales, 2024, 25 euros.

Encore peu connus en France, les travaux de Lars Lih ont revivifié, dans la sphère marxiste anglophone, les débats autour de Lénine et de l’histoire de la Russie en révolution. Inédite, cette « enquête historique » condense à destination du public francophone ses relectures personnelles, érudites, stimulantes (et discutables) de quatre moments clefs de la trajectoire de Lénine : la publication de Que faire ? en 1902, sa rupture avec la Deuxième Internationale en 1914, la publication des « Thèses d’avril » en 1917 et l’année 1920 pendant laquelle aurait culminé le soi-disant « communisme de guerre ».

Nina Gourfinkel, Lénine, préface d’Eric Aunoble, Marseille, Agone, 2024 [1954]

Après avoir pris la décision de quitter une URSS en voie de stalinisation, Nina Gourfinkel s’établit en France en 1925. Après la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle elle s’investit dans la Résistance, elle se spécialise dans la rédaction de portraits d’intellectuels russes. Parmi eux, Lénine, court texte destiné à « faire entrevoir l’homme » et « biographie peu critique [1] », remporte un franc succès de librairie, en France comme à l’étranger. La maison d’édition Agone en proposera une réédition en mars prochain.

Jacques Baynac, avec Alexandre Skirda et Charles Urjewicz (édition revue et augmentée par Charles Jacquier), La Terreur sous Lénine, Paris, L’échappée, 2024, 14 euros.

Pour le centenaire de Lénine, Les éditions L’échappée ont choisi de rééditer un recueil de textes publié pour la première fois en 1975. À l’époque, ce curieux mélange d’articles et d’archives était vendu comme un procès permettant d’aboutir à un verdict qui se voulait sans appel : « Seule une différence d’intensité distingue le léninisme du stalinisme ». Tout un programme ! Près de quarante ans plus tard, la visée n’a pas varié et tous les coups semblent permis pour asséner (plutôt que démontrer) qu’une droite ligne relie Lénine à l’invention du Goulag.

Stéphane Courtois, Lénine, L’inventeur du totalitarisme (nouvelle édition revue et augmentée), Paris, Perrin, 2024 [2017], 25 euros.

Pour l’auteur du Livre noir du communisme (1997), les centenaires se suivent et se ressemblent. En 2024 comme en 2017, la biographie proposée par Stéphane Courtois se réduit à un portrait « psychanalytique » à charge de Lénine, comme si aucun facteur historique ne pouvait mieux rendre compte d’Octobre 1917 et des premières années de l’Union soviétique que les différentes déviances psychiatriques imputées par l’historien « libéral » au chef du Parti bolchevique… Puisque, pour Courtois, il faut que tout soit réédité pour que rien ne change, nous nous contenterons de renvoyer aux critiques que Lucien Sève et Emmanuel Barot lui avaient déjà adressées en 2017.

Alexandre Sumpf, Lénine, Paris, Flammarion, 2023, 26 euros.

Dans les premières pages de son Lénine, Alexandre Sumpf tient à rassurer le lecteur : en tant qu’« historien social du politique », il ne se laissera jamais aller à des diatribes idéologiques aussi primaires et passionnées que celles de Stéphane Courtois… Au cours du même moment introductif, il brosse néanmoins un portrait à charge de Lénine au printemps 1917 : celui d’un théoricien « hors sol » qui critique depuis les rayonnages d’une bibliothèque zurichoise la grande fête démocratique qui bat son plein en Russie depuis la révolution de Février. Reconnaissant lui-même qu’il est difficile de rester neutre face à un tel objet, Sumpf reprend dans sa biographie de 2023 une position déjà affirmée dans ses ouvrages précédents : il existerait une certaine forme de continuité entre léninisme et stalinisme.

VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE ÉDITION
NOTES DE BAS DE PAGE

[1Aunoble, Éric, La Révolution russe, une histoire française. Lectures et représentations depuis 1917, La Fabrique, 2016
MOTS-CLÉS

[Marxisme]   /   ["Marx contre-attaque"]   /   [Stalinisme]   /   [Notre Histoire]   /   [Lénine]   /   [Révolution Russe]   /   [Karl Marx]   /   [Théorie marxiste]   /   [Culture]