^

Politique

Cap 2022

30 milliards d’économie : plan choc pour la fonction publique

L'offensive néo-libérale se poursuit. Après la loi travail XXL et alors que la bataille du rail se poursuit toujours, le gouvernement Macron commence à annoncer ses projets pour la fonction publique. Au programme : 30 milliards d'économie et 120 000 fonctionnaires en moins d'ici à 2022.

Le chiffre exact n’est pas encore confirmé par Matignon mais les 30 milliards d’euros d’économie annoncés par le comité d’expert Cap 2022 (Comité d’action publique 2022) est dans la droite ligne de toute la politique anti-sociale d’Emmanuel Macron. Annoncé depuis janvier dernier, le plan choc visant la dépense publique devrait faire baisser de 30 milliards d’euros les dépenses de l’État d’ici à 2022 et heurter de plein fouet la fonction publique : santé, éducation et audiovisuel public entre autres.

Même si le rapport du comité d’experts Cap 2022 sur lequel le gouvernement va fonder sa politique n’a pas encore été rendu public, on sait déjà que les milliards économisés ne prennent pas en compte les dépenses sur les retraites et l’assurance-chômage. L’attaque déjà lourde n’inclue donc pas le chantier des retraites que le gouvernement ne se cache pas de vouloir ré-ouvrir pour parachever la mise au pas néo-libérale du modèle social français. Elle ne prend pas non plus en compte la récente réforme de l’assurance-chômage qui implique un contrôle policier des chômeurs et un système de radiation ultra-répressif en cas de refus d’une « offre d’emploi raisonnable ».

Un groupe de travail « Action publique 2022 » vient d’ores et déjà d’être constitué à l’Assemblée nationale pour plancher sur cette réforme en profondeur de l’action publique de l’État. Parmi les pistes lancées depuis quelques mois, on voit se confirmer la tendance à la réduction drastique des coûts avec la réforme de l’audiovisuel public et le recours massif aux contractuels dans la fonction publique. L’objectif de 120 000 fonctionnaires en moins d’ici la fin du quinquennat de Macron, jalon essentiel dans la destruction sociale voulue par LREM, est aujourd’hui clairement affiché et va se confirmer dans le cours du mois lorsque le gouvernement annoncera les mesures qu’il compte adopter sur ce volet de sa politique néo-libérale.




Mots-clés

Services publics   /    LREM   /    Austérité   /    Fonction publique   /    Politique