^

Politique

Toujours en poste…

Affaire Ferrand : les Mutuelles de Bretagne perquisitionnées jeudi dernier

Jeudi dernier, la justice a ouvert une enquête concernant l’affaire Ferrand, une affaire de montage financier qui a permis à la femme de l’actuel ministre de la cohésion des territoires de faire de juteux profits sur le dos de la mutuelle que présidait son mari.

Encore une fois, c’était le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire qui met en cause l’actuel ministre du gouvernement Philippe : alors que ce dernier était à la tête des Mutuelles de Bretagne, l’organisme en question a contracté un bail pour un centre de soin avec une société civile qui n’est pas encore propriétaire des locaux en question et n’a même d’existence légale ! Les parts de cette société civile, la Saca, sont détenues à 99 % par Sandrine Doucen, femme de Richard Ferrand. Un juteux montage financier, qui permettra au couple de se constituer un patrimoine de près d’un demi-million d’euros. Par ailleurs, le ministre est également accusé d’avoir embauché son fils comme assistant parlementaire durant quelques mois en 2014, pour plusieurs milliers d’euros… une nouvelle affaire d’emploi fictif.

Si la justice avait tout d’abord dit que cela ne la concernait pas, l’indignation causée par cette nouvelle affaire de corruption a poussé le parquet de Brest à ouvrir une enquête jeudi dernier. Le Télégramme révèle que les enquêteurs sont restés de 15 heures à 19 heures dans les locaux des Mutuelles de Bretagne et ont emporté de nombreux documents qui ont été examinés. Ils sont en effet à la recherche de preuves étayant les accusations du Canard, qui dénonçait le fait que la femme de Richard Ferrand ait pu s’enrichir grâce à ce contrat avec les Mutuelles de Bretagne, alors que son offre n’était pas la plus avantageuse pour l’organisme privé. En effet, l’avocat qui avait alors réglé la transaction s’est dit « choqué moralement » par la transaction, même si, précise-t-il, rien n’était illégal. Des propos qui ont d’ailleurs valu à l’avocat en question, Alain Castel, alors bâtonnier de Brest, des remontrances de la part du Conseil National des Barreaux car il n’aurait pas respecté le secret professionnel.

Ces perquisitions au siège de la Mutuelle vont par ailleurs s’accompagner d’un certain nombre d’auditions dans la semaine, à savoir la direction des Mutuelles, la notaire qui a piloté l’opération immobilière pour Sandrine Doucen, la femme de Richard Ferrand, ainsi que le commissaire aux comptes en charge du dossier. Cependant, dans tous les cas, le résultat de ces audiences et de cette enquête ne devrait pas être connu dans les prochains jours, et le ministre du nouveau gouvernement ne devrait pas être mis en examen avant le second tour des législatives ; c’est rappelons-le, la ligne rouge fixée par l’exécutif pour le maintien d’un ministre au gouvernement. Cependant, l’affaire dont est accusée Richard Ferrand n’est rien d’autre qu’une énième affaire d’enrichissement personnel d’une classe politique, qui s’enrichit une fois de plus par des opérations frauduleuses et avec les deniers publics sur le dos du contribuable.

Photo : SIPA




Mots-clés

Richard Ferrand   /    Législatives 2017   /    corruption   /    Emmanuel Macron   /    Politique