Notre classe

Fini la trêve sociale !

Air France : Deux appels à la grève pour le mois de janvier.

Publié le 28 décembre 2015

Après l’appel à la grève lancé par la CGT ce dimanche 27 décembre pour le 28 janvier, c’est désormais le syndicat de pilotes Alter qui appelle à se mobiliser les 10, 11, 12 et 13 janvier. Ces deux appels constituent un bon signal pour la reprise des luttes, près de trois mois après l’épisode de la chemise déchirée.

Renan Granger

Le calme plat du côté des organisations syndicales paralysées par l’état d’urgence, avec seulement un rassemblement le 2 décembre, commençait à coûter cher aux travailleurs d’Air France.En effet, depuis les attentats du 13 novembre, la direction n’a eu de cesse d’intensifier les attaques contres les salariés, avec notamment le licenciement de cinq travailleurs après l’affaire de la chemise ou encore la multiplication des procédures disciplinaires et judiciaires. Cette période de trêve à sens unique a également aboutie sur la mise en place du plan B de la direction, qui prévoit 2900 suppressions d’emploi, et que les patrons imaginaient bien faire passer par référendum, sans grève et sans incident. De plus, ces trois mois de temporisation a permis à la direction de diviser les organisations syndicales et les différents corps de métier entre eux, mais aussi de restaurer les bases de son « dialogue social ». Le retour annoncé sur le terrain de la lutte arrive donc à point nommé.

Pourtant, le fait que seulement deux organisations syndicales appellent à la grève semble témoigner que l’effet « trêve sociale » n’est pas encore totalement dissipé. La division des organisations syndicales est un réel frein pour faire face à la détermination de la direction, qui souhaite imposer des cadres de négociation et de dialogue social mortifères pour les salariés et qui ont pour unique but de faire passer coûte que coûte les plans de licenciements prévus. Aussi, l’appel à la grève du 10 au 13 janvier, par le syndicat Alter - qui n’est pas représentatif au sein d’Air France - n’encourage que les pilotes à se mobiliser, et uniquement autour de la répression. Une configuration qui ne semble pas être à la hauteur de ce qu’il faudrait pour espérer renverser le rapport de forces en faveur des salariés d’Air France. Pour ce faire, et comme en octobre dernier, l’union de tous les travailleurs - pilotes, personnels, employés au sol... - est indispensable. C’est la condition pour que l’année 2016 soit au moins aussi chaude que le cru 2014 et 2015 à Air France, et que les différentes mobilisations des dernières années débouchent enfin sur une victoire !