Débats

Goodyear, Havre, Donges, Saint-Nazaire, Info’com …

Anniversaire de Révolution Permanente. Les messages de soutien de syndicalistes CGT

Publié le 17 juin 2016

A l’occasion de son premier anniversaire, Révolution Permanente a recueilli une série de déclarations, témoignages et suggestions de ses lecteurs, ainsi que de militants ayant, notamment pendant ces derniers mois, contribué d’une façon ou d’une autre au suivi d’un point de vue de classe de la mobilisation contre la loi Travail. Parmi eux, de nombreux militants syndicaux CGT dont nous publions une partie des messages dans ce premier recueil. D’autres suivront dans les tout prochains jours, d’intellectuels, artistes, travailleurs « anonymes ». Le Comité de Révolution Permanente tient à remercier toutes celles et tous ceux qui nous ont fait le plaisir de rédiger ces messages de soutien, qui nous ont transmis des informations tout au long du mouvement, ainsi que plus largement chacun de nos lecteurs. Sans vous rien de cela ne serait possible.

Mickael Wamen, CGT Goodyear Amiens

« RevolutionPermanente.fr c’est de vraies valeurs, c’est les bases. Moi hier j’étais au Havre, à l’UD CGT, et j’ai visité le circuit qu’ils ont fait avec les noms de tous les camarades qui ont été massacrés par le patronat, qui donnait le nom des mecs pour les faire fusiller. Pour moi la lutte actuelle doit se situer au niveau de cet héritage, et c’est pour cela qu’il faut aller jusqu’au bout, contre la loi travail et au delà. Votre site, il permet de donner une vraie information. Parce qu’on est dans un monde de désinformation, la démocratie dans laquelle on est aujourd’hui n’en est pas une, et les médias appartiennent tous à des mutlimilliardaires. On fait des manifs à 50 000 et ils disent qu’on était 5000 pour démotiver les salariés. C’est pour cela qu’on a besoin de médias alternatifs comme vous, qui permettent de savoir à chaud où en sont les différents conflits. Donc non seulement il faut continuer, mais aussi amplifier, en 1986 on se battait pour les radios libres, aujourd’hui on doit se battre pour des médias libres, car en face ils nous ont tout pris, y compris la possibilité de nous exprimer et de dire la vérité. »

Reynald Kubecki délégué syndical CGT-Sidel et secrétaire de l’Union locale CGT du Havre

« Dès le début du conflit chez Sidel en septembre 2015, RP a été sur le terrain avec les salariés à recueillir leurs témoignages de notre lutte, leurs ressentis. RP a toujours été fidèle à ce qui se passait dans notre boite, les rédacteurs, toujours disponibles, ont su à chaque fois retracer les événements qui ont marqué notre lutte : manifs, opérations boycott, piquets de grève... Le syndicat CGT Sidel tient à féliciter ces personnes engagées qui s’investissent totalement pour sortir chaque jour une presse alternative et militante. Merci à RP, bon anniversaire ! On lâche rien ! »

Christophe Hiou, secrétaire CGT du CE de la raffinerie de Donges

« Il y a deux sortes de médias, les « merdias » et ceux qui retranscrivaient convenablement ce qu’on leur dit. Ces derniers, et parmi eux Révolution Permanente sont forcément assimilés à des médias pro communistes, cégétiste. Même si chacun choisit les médias qu’il a envie de lire. Durant la mobilisation, Révolution Permanente a permis de retranscrire ce qui se passait véritablement quand le ras de marrée médiatique essayait de gommer tout ce que la CGT et les salariés faisaient. »

Romain Altmann, secrétaire de la fédération CGT InfoCom

« L’appréciation que l’on peut porter sur le site RévolutionPermanente.fr, c’est qu’il s’agit vraiment d’un site qui permet d’informer autrement les citoyens, les salariés, les grévistes. Il occupe dans ce mouvement social une place particulière car il permet de réinformer les gens, contrairement aux médias dominants, qui ne jouent pas ce rôle à notre avis comme professionnels de l’information. Mais RévolutionPermanente.fr permet aussi de fédérer un certain nombre de luttes dont on ne parle pas, en les montrant différemment au moment où ceux qui les mènent sont systématiquement stigmatisés. Il faut donc continuer ce travail militant, pour des médias qui soient aussi politiques, et qui ont toute leur place dans le débat, pour le retrait de la loi mais aussi pour que les salariés accèdent à la politique, au delà même du mouvement actuel. »

Claude Leclercq, secrétaire général de l’UL CGT Zone Industrielle à Amiens

« Révolution Permanente, c’est simple j’ai fini par bannir tous les médias nationaux qui ne font que du pro-CFTC ou gouvernement, pour vous suivre au quotidien. Je ne lis plus que ça quasiment, car proche du terrain. C’est ce qui me plait, avec une vision non faussée par les ordres du capital. Une vision plus réelle et toujours actualisée. Je conseille fortement ce site et la page Facebook, ne lâchez rien, continuez ! En tout cas, je continuerai de vous suivre et de vous lire avec plaisir, même si j’aimerais bien arrêter, car cela voudrait dire que le monde va mieux… mais là je rêve debout. Bravo aux journalistes que j’ai rencontrés, très sympas et qui ne déforment pas nos propos. »

Ludovic Bouvier, responsable régional métallurgie CGT Nord-Pas-de-Calais

« Une source d’informations importante, indépendante, de terrain et surtout une lecture saine ... Continuez mes camarades, il est primordial pour le moral, la détermination et pour l’orientation à donner à ceux et celles qui luttent d’avoir le reflet de la réalité de l’information. »

Cédric Turcas, secrétaire général de l’UL CGT Saint-Nazaire

« Quand on voit comme on est traités par les médias, bien sûr que je suis pour tous les médias alternatifs. Je suis un jeune militant, et je consulte surtout Révolution Permanente par Facebook. Ça permet d’avoir de l’info en temps réel, des quatre coins de France. On peut ou pas partager, mais en plus l’analyse politique est pertinente. Pour moi, il y a L’Huma et Révolution Permanente. Attention, je mets L’Huma en premier. »

Arnaud Pacot, secrétaire général CGT Energies Aube

« Je suis lecteur de la presse alternative, de Médiapart, et de pas mal de publications syndicales et de gauche. Je connaissais Révolution Permanente avant, mais pendant le mouvement, je m’y suis plus intéressé. Ce qui est le plus intéressant, c’est de connaître le vécu des travailleurs sur les luttes. Ça permet de réfléchir à comment construire, ça motive pour lutter, même si on n’y va pas de la même façon. Nos revendications, souvent, sont les mêmes, sur les conditions de travail, salariales, contre la Loi El Khomri, ce coup-ci. Ça permet aussi de partager des infos, d’en discuter au syndicat : ‘tiens, il s’est passé ça à tel endroit’. C’est ça, l’émulation. »