^

Monde

Rassemblement de soutien à Paris à 19h au Sénat

Argentine. A quelques heures du vote sur la légalisation de l’IVG, la balance penche du côté des anti-avortement

Ce matin en Argentine s’est ouvert la session au Sénat qui approuvera, ou non, le projet de loi sur l’IVG, quelques semaines après que le vote de la Chambre des députés ait donné un vote favorable pour le droit à l’avortement. Mais à quelques heures du vote au Sénat, la balance semble pencher du côté des anti-avortement.

La session au sénat qui approuvera ou rejettera le projet de loi sur l’IVG a commencé aujourd’hui à 10 h 30 en Argentine, 15 h 30 en France, sans la présence de Gabriela Michetti, vice-présidente de la Nation et présidente du Sénat, ouvertement anti-IVG.

Le projet exige l’accès à l’avortement « sûr, libre et gratuit » dans tous les établissements de santé, jusqu’à la 14e semaine de grossesse. Il propose que l’accès à l’IVG soit inclus dans le programme médical obligatoire.

La journée a commencé avec un scénario plutôt sombre, la moitié plus un des sénateurs (37 sur 72) se déclarant déjà contre la loi. Cette situation s’est aggravée une heure avant le début du débat, lorsque le sénateur Alperovich s’est joint au vote négatif.

À l’heure actuelle, et selon les déclarations publiques des sénateurs, 31 d’entre eux voteront en faveur et 38 contre. Parmi les votants, une sénatrice est en congé maternité, tandis qu’un sénateur s’abstiendra et qu’un autre n’a pas fait connaître sa position. L’ex-présidente Cristina Fernández de Kirchner n’est pas encore arrivée au hémicycle.

Pour sa part, le président Mauricio Macri a publié aujourd’hui un communiqué en affirmant que, « quel que soit le résultat, la démocratie gagnera aujourd’hui ». Cette position « neutre » qu’il veut démontrer ignore la situation actuelle des femmes en Argentine, qui avortent en clandestinement ou sont forcées d’accoucher.

Pañuelazo international pour la légalisation de l’avortement en Argentine

Aujourd’hui, il y aura des « pañuelazos » dans différents pays à travers le monde, tels que la Bolivie, le Costa Rica, le Chili, le Pérou, le Mexique, le Brésil, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la France, l’Autriche, l’Etat espagnol, le Japon, la Suisse, les États-Unis, le Mozambique et Puerto Rico. À Paris, le rendez-vous est à 19 h devant le Sénat.




Mots-clés

IVG   /    Argentine   /    Monde