^

Politique

#OrdonnancesOnN'EnVeutPas

Caroline de Haas récidive : une pétition contre les ordonnances de Macron

Alors qu’il n’a pas encore pris ses fonctions, Macron voit déjà resurgir une ancienne amie. La pétition en ligne « Loi travail : non merci », lancée en 2016 par Caroline de Haas, vient d’être remise au goût du jour sur le site loitravail.lol pour dénoncer la réforme du code du travail que le nouveau président souhaite appliquer par ordonnance.

Pendant sa campagne, Macron est revenu plusieurs fois sur sa volonté de faire « évoluer » le droit du travail dès les premières semaines de son mandat. Pour ce faire, il entend procéder par ordonnance, ce qui lui permet de contourner le débat parlementaire ; des déclarations qui, même dans son camp, ne font pas l’unanimité. Ainsi, François Bayrou et Daniel Cohn-Bendit ont récemment émis des doutes sur la pertinence d’une telle méthode.

Au printemps dernier, la pétition de Caroline De Haas contre la loi travail avait été la plus partagée en France, avec plus de 1,3 millions de signataires. L’annonce de cette nouvelle pétition est accompagnée d’une lettre ouverte au nouveau président, signée par François Ruffin, Florian Borg et, à nouveau, Caroline De Haas. Dans cette lettre, ils demandent à Macron, qui veut « redonner du sens à la politique », de bien vouloir retrouver « la voie de l’intérêt général » et de renoncer aux ordonnances. Ils justifient cela en dénonçant que « cette anomalie démocratique vous permet[te] de décider seul, sans tenir compte de nos avis ou de celui du Parlement ».

Caroline De Haas, soutenue par EELV et le PCF, est candidate aux élections législatives dans la 18e circonscription de Paris, contre l’ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, la ministre qui a porté le texte tant décrié en 2016.
François Ruffin, quant à lui, est candidat aux législatives dans la 1ère circonscription de la Somme, soutenu par la France Insoumise. Le réalisateur du film Merci Patron avait interpellé directement Macron sur le parking de l’usine Whirlpool d’Amiens, en plein entre-deux-tours.

« Pour ne pas s’embarrasser des 70 % de Françaises et Français qui restent opposés à la loi travail, Emmanuel Macron a décidé de passer en force cet été, par ordonnance. Vous avez aimé le 49-3 ? Les ordonnances, c’est encore mieux. Pas de risque de motion de censure, le président décide seul de ce qu’il veut changer ou pas dans le Code du travail », annonce la pétition. Si on ne peut que soutenir une telle initiative, il ne faut pas entretenir d’illusions sur le fait que, ordonnances ou non, les décisions du nouveau président iront, de toutes façons, à l’encontre de l’intérêt des travailleurs et de la jeunesse. Macron est à cette place pour défendre les intérêts des grands patrons, qui sont historiquement opposés aux nôtres. Et si cette pétition, qui dépassait déjà les 15 000 signatures ce jeudi soir, va dans le bon sens, c’est dans la rue, dans nos lieux d’étude et de travail que ça va se jouer. Il va falloir instaurer un rapport de force suffisant pour contrer la loi travail puissance 10 du nouveau président – comme au printemps dernier, mais puissance 10 également.

Signer la pétition ici !




Mots-clés

loi travail   /    Emmanuel Macron   /    Loi El Khomri   /    Politique