Monde

#BlackLivesMatter

Columbus. Tyree King, jeune noir de 13 ans. La police américaine poursuit sa tuerie.

Publié le 16 septembre 2016

Mercredi soir, un jeune noir américain a encore une fois été tué par la police. Tyree King, 13 ans, soupçonné d’avoir participé à une agression à main armée, a en effet été abattu par un policier blanc, à Columbus, dans l’Ohio.

Lili B.

Suite à un appel pour vol à main armée, les policiers ont été envoyés en début de soirée sur le lieu où Tyree King a été tué. Sur place, trois hommes semblaient correspondre à la description donnée par la victime, dont Tyree King. Lorsque les policiers ont voulu les interpeller, ces derniers se sont enfuis. Pas étonnant dans un contexte où la violence policière et les crimes policiers, touchant principalement les personnes noires, ne cessent de croître.

Selon le communiqué de la police de Columbus, tandis que les policiers essayaient de les rattraper, Tyree a « sorti un pistolet de sa ceinture ». Ni une ni deux, l’un des policiers s’empressa de tirer, touchant « le suspect à plusieurs reprises ». Oui à plusieurs reprises, ce dernier s’étant acharné sur lui, alors qu’il ne représentait aucun danger, puisque contrairement à ce que le policier pensait, Tyree, 13 ans, n’était absolument pas armé. En effet, il s’agissait d’un pistolet à air comprimé, comme il est possible d’en trouver absolument partout et qui sont de simple jouet ! Cette tragique histoire ne peut que nous rappeler celle de Tamir Rice, jeune garçon noir de 12 ans, qui tout comme Tyree a été assassiné en novembre 2014, par un policier blanc, dans l’Ohio, pour avoir eu le malheur de posséder un pistolet factice. Deux ans après, l’histoire se répète !

Afin de donner une explication à ce que les journaux appellent une énième « bavure », mais qui n’en est en réalité pas une, la cheffe de la police de Columbus, Kim Jacobs, avance le fait « que même s’il ne tirait pas des balles réelles », cela « ressemblait à une arme à feu qui pourrait vous tuer ». Ainsi donc, la police est désormais autorisée à tirer sur des gamins dont les jouets pourraient, de loin, ressembler à une arme. Des déclarations inacceptables qui tentent de légitimer un énième crime policier.
Cette dernière a également « lancé un appel au calme ». À travers cet appel au calme, c’est toute contestation et révolte à l’encontre de la police, de sa violence et de son racisme structurant, que Kim Jacobs souhaite étouffer. Mais comment peut-on demander à la famille de Tyree King, à ses proches, à toutes les personnes noires et racisées subissant également cette violence policière de se taire lorsque, encore une fois, on tue l’un des leurs ? Après ce nouveau crime raciste et policier, il est au contraire souhaitable que le mouvement Black Lives Matter se renforce pour s’opposer à ce qui s’apparente à une véritable tuerie.

Pour ce qui est du policier ayant tué Tyree King, ce dernier été placé en congé administratif pour une semaine, comme la réglementation locale l’exige. Une « enquête approfondie » est également en cours. Cependant, dans ce genre d’affaire, la justice a mainte fois prouvé qu’ il ne faut pas se faire d’illusions, que les enquêtes sont bâclées et que l’acquittement du policier soit au bout du chemin de la mascarade judicaire !