Politique

La répression s’invite jusque dans les bâtiments syndicaux

[Dernière minute] Contrôles et fouilles à la sortie d’une AG interprofessionnelle à la Bourse du Travail de Paris

Publié le 28 juin 2016

Ce matin à 10h se tenait à la Bourse du Travail de Paris une Assemblée Générale interprofessionnelle, rassemblant plus de 200 travailleurs précaires, syndiqués ou non. Mais au moment de rejoindre la manifestation place de la Bastille, la police était présente en nombre devant le bâtiment pour procéder à des fouilles et des contrôles. A l’heure ou nous écrivons ces lignes, les 200 participants à l’AG sont encore nassés par la police.

Près de quatre mois après le début de la mobilisation contre la loi travail et son monde, la répression ne faiblit pas. En effet, à la sortie d’une Assemblée Générale interprofessionnelle à la Bourse du Travail de Paris, près de 200 manifestants contre la loi travail ont découvert un déploiement colossal de policiers et de CRS devant le bâtiment et la place de la République.

En plus de la fouille honteuse que les manifestants devront subir pour entrer place de la Bastille et rejoindre la manifestation, ces deux cents travailleurs précaires en auront donc droit à une deuxième. Car la sortie de la bourse du travail s’est faite au compte-goute, chaque personne étant contrôlée et fouillée. En ce moment même, les 200 participants de l’AG sont encore nassés par la Police.

Après avoir réduit le parcours de la précédente manifestation à un tour de manège autour de la place de la Bastille, après avoir arbitrairement confisqué les effets personnels de manifestants et avoir arrêté certains d’entre eux à domicile ce matin, l’Etat en vient maintenant à quadriller tout un quartier dans le but d’intimider des personnes qui ne font que se réunir dans un bâtiment syndical. Ce nouveau coup répressif appelle une réponse forte des organisations associatives, syndicales et politiques qui doivent dénoncer fermement cette politique inadmissible. A 18h30, une nouvelle Assemblée Générale se tiendra à la Bourse du Travail afin de discuter des suites de la mobilisation… et de préparer la riposte contre la répression gouvernementale ?