Notre classe

Se barricader contre l’expulsion

Rennes. Après la manif, il faut tenir la Salle de la Cité

Publié le 12 mai 2016

Après la manif d’aujourd’hui à Rennes, les manifestants se sont repliés vers la Salle de la Cité, la Maison du Peuple de la capitale bretonne, occupée depuis le 1er mai et que la mairie veut faire expulser.

Correspondants

Après une action de blocage économique des dépôts de bus de la Star, la régie des transports rennais, tôt ce matin, le rassemblement sur l’Esplanade Charles de Gaulle, appelé par l’Intersyndicale, a été rejoint à midi par plusieurs centaines de militants contre la Loi Travail occupant la Salle de la Cité. Hier, en effet, la mairie avait d’ordonner l’expulsion par les forces de police, menace qui a été réitérée pour ce soir, malgré la position des syndicats CGT, FO, Solidaires et CNT qui soutiennent les occupants.

Avec en tête de manif les occupants, la manif, extrêmement courte mais déterminée dans ses slogans, s’est finalisée à 14h à la Salle de la Cité. Immédiatement après, alors que l’AG avait à peine commencé, les flics ont orchestré l’interpellation d’un jeune militant, K., Place Sainte-Anne, devant la Maison du Peuple, une façon de façon à casser l’AG et provoquer des affrontements avec les occupants.

En ce moment même, l’AG se poursuit. « C’est comme une ZAD. Il faut la défendre ». C’est ce que soulignent de nombreux intervenants. Un autre soutient que « des camarades arrivent en renfort d’autres villes, de Nantes et de Paris ». Alors qu’une partie des militants rennais contre la Loi Travail sont partis pour une nouvelle action de blocage économique qui devrait se tenir à 18h, les débats continuent pour organiser la défense de la Salle de la Cité et s’y barricader.

A Rennes, contre la Loi Travail, contre le 49.3, contre les violences policières, les provocations de la mairie et alors que se préparent les journées de grève des 17 et 19 mai, la jeunesse et les salariés n’ont pas dit leur dernier mot.