^

Monde

90 000 manifestants selon les organisateurs

Écosse. Des milliers de manifestants pour un nouveau référendum sur l’indépendance

Ce samedi, 90.000 personnes de différentes parties de l'Ecosse selon les organisateurs et 35.000 personnes selon la police, ont manifesté dans les rues de Glasgow pour exiger un deuxième référendum d'indépendance du Royaume-Uni.

Crédits photo : EFE/ Remei Calabuig
Article traduit de la izquierdadiario.es

La plateforme All Under One Banner, organisatrice de l’événement, avait anticipé qu’elle prévoyait de doubler la participation de l’année dernière. Elle avait réussi à rassembler 20 000 manifestants, contre 8 000 en 2016.

Dès les premières heures de la matinée, à travers les rues de la capitale financière écossaise, on pouvait voir des gens portant des drapeaux écossais (une croix blanche sur fond bleu) aux différents points de l’itinéraire et des hommes habillés en kilts traditionnels.

Sous le slogan "Independence now" et avec des cornemuses et des tambours, des milliers de manifestants ont quitté les jardins de Kelvingrove pour se rendre au parc de Glasgow Green, où selon les organisateurs, ils ont pu réunir jusqu’à 90 000 personnes.

Parmi la foule on pouvait entendre des cris de "Tories out" ("les conservateurs sortis") et "Freedom for Scotland" (Liberté pour l’Ecosse) qui étaient accompagnés de banderoles avec des slogans tels que "Still yes" (Oui, toujours), en allusion au slogan de la dernière campagne du référendum -2014- qui a encouragé à soutenir l’indépendance.

Il y avait aussi un grand nombre de drapeaux représentant le symbole du mouvement indépendantiste catalan.

En septembre 2014, l’Écosse a organisé un référendum au cours duquel 55% des électeurs ont choisi de rester au Royaume-Uni, contre 45% qui ont soutenu l’indépendance.

"Nous défendons l’indépendance où qu’elle soit, nous pensons que c’est un droit universel que tous les peuples ont. Les pouvoirs doivent comprendre que le monde change et que les gens veulent avoir la liberté de décider", a déclaré Manny Singh, du mouvement All Under One Banner.

Il a souligné que le taux de participation dans l’événement ce samedi donne une image claire du soutien que l’indépendance reçoit. "Nous ne pouvons pas laisser le mouvement mourir, des mouvements comme celui-ci ne sont pas dirigés par des politiciens, mais par des gens", a-t-il dit.

La victoire du "Brexit" au référendum de juin 2016, dans lequel l’Ecosse a voté massivement (62%) en faveur du maintien dans l’Union européenne (UE), a rouvert le débat sur la tenue éventuelle d’une nouvelle consultation.

La première ministre d’Ecosse, Nicola Sturgeon, a déclaré qu’elle déciderait en fin d’année de la potentielle organisation d’un nouveau référendum.

Après le "Brexit", Sturgeon avait parlé de l’organiser entre l’automne 2018 et le printemps 2019, mais la débâcle qui a conduit aux élections générales de juin 2017 - dans laquelle le Parti nationaliste écossais a perdu 21 sièges au Parlement de Westminster par rapport aux 56 qui ont gagné en 2015, a mis ces plans en attente.




Mots-clés

Royaume-Uni   /    Manifestation   /    Monde