Section

Fidel Castro

2 décembre 1956. Le débarquement des guérilléros à Cuba

Mythes et origines de la révolution

2 décembre 1956. Le débarquement des guérilléros à Cuba

26 juillet. 8 octobre. 2 décembre. Il y a, à Cuba, plusieurs dates qui sont inscrites au calendrier révolutionnaire officiel : la première correspond à l’anniversaire de l’assaut de la caserne Moncada, en 1953 ; la seconde au « Jour du guérilléro héroïque », qui correspond à la mort du Che, en 1967, et qui rend hommage aux révolutionnaires tombés au combat ; la troisième, d’importance capitale également pour le régime qui en fait l’un des piliers idéologiques du castrisme, célèbre le débarquement des guérilléros du Mouvement du 26 Juillet à Cuba, en 1956. Quoi qu’en ait dit, longtemps, l’histoire officielle cubaine, rien de ce qui arriva ce jour-là et les jours suivants n’était prévu.

Fidel, le Che et le socialisme à Cuba

Démocratie ouvrière et populaire ou « Homme nouveau » ?

Fidel, le Che et le socialisme à Cuba

Réflexions autour de l’essai d’Ernesto Guevara, Le socialisme et l’homme à Cuba, à la suite de la disparition de Fidel Castro.

Brève histoire de la Révolution cubaine (II). 59-61, les années décisives

Bardudos, ouvriers et paysans…

Brève histoire de la Révolution cubaine (II). 59-61, les années décisives

Le Pacte ratifié par Castro à Caracas avec les représentants des principaux partis d’opposition à Batista en juillet 1958 ne prévoit que de timides réformes au niveau économique, notamment en direction des paysans pauvres. Sur le plan politique, l’ensemble des courants s’accordent sur la destitution du dictateur et de toute sa clique, mais à aucun moment il n’est question de tout chambouler. Pour ce qui est de l’armée, elle est même censée rester en place. Néanmoins, la pression des masses, d’un côté, et l’intransigeance des États-Unis, de l’autre, vont faire sauter les limites qui avaient été fixées. Après la première phase de la lutte antidictatoriale, c’est la « révolution par contrecoup », pour reprendre l’expression utilisée par Guevara pour définir le processus en œuvre après 1959.

Fidel Castro. Dernier hommage à La Havane et transfert des cendres à Santiago

Cuba

Fidel Castro. Dernier hommage à La Havane et transfert des cendres à Santiago

Cuba continue à vivre au rythme de l’impact de la mort de Fidel Castro, vendredi 25 novembre. Neuf jours de deuil national ont été décrétés et après un hommage populaire qui lui a été rendu, mardi soir, Place de la Révolution, l’urne contenant ses cendres sera transportée à travers toute l’île jusqu’à Santiago de Cuba dans une sorte de trajet à rebours de celui opéré par la colonne commandée par Fidel Castro entre Santiago et la capitale, du premier au 8 janvier 1959.

Brève histoire de la Révolution cubaine (I)

Bardudos, ouvriers et paysans…

Brève histoire de la Révolution cubaine (I)

« Vous pouvez me condamner, dit le jeune Fidel Castro à ses juges lors de son procès pour l’assaut manqué contre la caserne Moncada de Santiago de Cuba, le 26 juillet 1953, l’Histoire m’absoudra ». L’Histoire n’est pas un tribunal. Elle s’écrit, a posteriori, sur la base de faits objectifs, mais à partir d’un point de vue social. Subjectif. Tout dépend de l’angle d’attaque. Tout dépend de la classe à partir de laquelle on la raconte. Tout est affaire, par la suite, de casting, de montage, de mise en récit, comme dans un film. Les impérialistes ou les renégats de la révolution ont écrit l’histoire cubaine comme on le sait. Le castrisme, au pouvoir, a créé sa propre légende : d’abord à partir de l’épopée des guérilleros barbus de la Sierra Maestra, à l’aune, après 1968, du canon soviétique du socialisme qui n’avait de réel que le nom. Les masses, elles, qui ont écrit la révolution cubaine, en sont comme expropriées. Et pourtant, l’Histoire ne leur a pas donné tort : on a toujours raison de se révolter, contre les puissants, les possédants, les oppresseurs. Ce sont néanmoins ces masses, mobilisées et conscientes, qui sont les grandes absentes des reconstitutions historique qui ont refait florès, dans la presse et les médias, après la disparition du l’ancien chef de l’Etat cubain qui s’est éteint vendredi soir à La Havane. Raison de plus pour reconstruire, de notre point de vue, la trajectoire de la dernière révolution victorieuse du XX° siècle.

Burt Glinn. Photographe de la Révolution

Un Américain à la Havane

Burt Glinn. Photographe de la Révolution

Le 31 décembre 1958, Burt Glinn s’emmerde à mourir. Le smoking est de rigueur, pour la soirée de Saint-Sylvestre à laquelle il participe, à New York, mais il passe son temps l’oreille collée au poste de radio. A quelques encablures des côtes de Floride, à Cuba, il semble que Batista, le dictateur ami du gouvernement américain, a quitté le Palais présidentiel et ce qui se passe sur l’île ressemble fort à une révolution. Il n’y a plus qu’une heure avant les douze coups de minuit. Le jeune photographe emprunte 400 dollars au chef de l’agence magnum, Cornell Capa, de héler un taxi et d’arriver à La Guardia pour prendre le dernier vol pour Miami et, de là, pour un autre La Havane, où il arrive le Premier au matin. Le spectacle est saisissant. « Je crois, disait-il à la fin de sa vie, en songeant à ce début d’année 1959, que je donnerais toutes mes photos, mes favorites, et tous les merveilleux cigares que j’ai pu fumer à Cuba, si on pouvait tout refaire. Mais seulement mieux, cette fois-ci ».

Un lycéen révolté : « Mon cœur sera toujours à La Havane, plutôt qu'à Washington ! »

Après la mort de Fidel Castro

Un lycéen révolté : « Mon cœur sera toujours à La Havane, plutôt qu’à Washington ! »

Les américains et certains exilés cubains de Miami (et leur champion Donald Trump) n’ont pas hésité à célébrer la mort de Fidel Castro samedi dernier ! Mais eux, qui s’empressent de traiter Castro de dictateur, feraient bien de balayer devant leur propre porte ! Devant la porte des États-Unis, la plus grande hypocrisie du monde occidental !

Mes amis Facebook et Fidel

Pourquoi Cuba fait encore parler ?

Mes amis Facebook et Fidel

Je fais partie d’une génération qui n’a connu le mur de Berlin qu’au berceau et avait encore des barreaux au lit quand il est tombé. Nous avons d’abord connu le Che par son portrait version Korda, comme produit marketing au supermarché, avant de savoir qu’il fut un militant révolutionnaire. Castro, nous l’avons connu d’abord par la controverse, par ses détracteurs, avant de connaître son histoire. Pourtant, j’ai été plutôt agréablement surpris de lire une foule de statuts en l’honneur du dirigente cubano sur facebook.

Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort

A 90 ans s’est éteint un des principaux leader de la Révolution cubaine. Son frère Raúl a annoncé son décès. Président de l’île pendant presque un demi-siècle, il a survécu à quelques 600 attentats perpétrés par la CIA.

Fidel Castro et son rôle politique

Cuba

Fidel Castro et son rôle politique

Fidel Castro a occupé un espace central dans l’histoire politique de la seconde moitié du XXe siècle. Il a été la tête et la voix de l’unique révolution socialiste triomphante en Amérique Latine. Pour beaucoup, il symbolise la résistance face à l’impérialisme. Il fut le leader d’une bureaucratie qui dirige aujourd’hui le processus de restauration capitaliste.

48 ans après l'assassinat du Che. Retour sur les conceptions guévaristes

Stratégie

48 ans après l’assassinat du Che. Retour sur les conceptions guévaristes

Le 8 octobre 1967, le campement établi par le Che et une vingtaine d’autres révolutionnaires près de la Higuera est encerclé environ 1800 soldats de l’armée bolivienne. Il est blessé et capturé par les soldats, puis transféré dans une école de La Higuera. Il sera exécuté le 9 sur ordre direct du président de Bolivie, le Général René Barrientos, qui obéit lui-même aux mandats de l’ambassadeur américain Henderson.