Notre classe

Grève dans le secteur aérien

Grève et blocage à Roissy. La chaleur de la lutte commence à faire chauffer le tarmac !

Publié le 7 juin 2016

Ce matin, rendez vous était donné par l’intersyndicale de Roissy au Terminal 2E pour une action unitaire contre la loi Travail, en solidarité avec la grève des personnels de l’aérien. Cheminots, travailleurs de la RATP, étudiants, intermittents, postiers, lyceens et autres ont donc quitté leurs piquets de grève habituels pour rejoindre l’aéroport.

Aujourd’hui, différents secteurs de l’aérien étaient en grève : personnels de l’aéroport, de Air France, Delta, American Airlines... mais aussi des entreprises sous traitantes du ménage. Réunis au Terminal Ë2, c’est un cortege fourni de plusieurs centaines de manifestants qui s’est dirigé sur la route devant le terminal, pour bloquer deux embranchements de l’accès à l’aérogare 2, et une longue file de voitures, car et taxis. Sous ce beau soleil de juin, voyageurs bien chargés sont sortis pour finir à pied leur trajet jusqu’aux terminaux. Malgré quelques CRS peu amicaux, c’est une belle action de coordination et de grève qui s’est déroulée dans une ambiance de fête, au son des puissants klaxons de signalement amenés par les cheminots !

Après deux heures de blocage, les manifestants se sont à nouveau réunis dans le hall du terminal pour des prises de parole. Différents représentants syndicaux se sont succédés, avec un même cri : il faut rien lâcher ! Selon un camarade de la CGT Roissy, dans certains secteurs de l’aéroport, on compte jusqu’à 80% de grévistes aujourd’hui ! "Et s’il faut durer un an, on continuera pendant un an ! ". D’après l’intervention de la CGT Intérim de Roissy, même dans un secteur très précaire comme le sien et malgré les méthodes de la direction qui cherchent à les embaucher pour remplacer les grévistes, les intérimaires commencent à s’intégrer au mouvement, ce qui est très positif. Comme l’a rappelé la camarade de FO, la loi Travail ne va faire que renforcer la concurrence entre les travailleurs. Face à ça, une seule solution : "se battre ensemble". "Il faut bloquer le pays et répondre à tous les appels à mobilisation, d’où qu’ils viennent, de la CGT, de FO, de Sud, des étudiants", a-t-elle poursuivi. Car en définitive, comme l’a dit le camarade de Sud Aérien, la loi Travail, "est ce que c’est vraiment ça qu’on veut pour nos enfants ? " Enfin, un camarade cheminot à Gare de l’Est est intervenu, pour insister sur la nécessité de se battre tous ensemble. Et rappeler que les grevistes se battent pour nous tous : "Pour ne pas pénaliser les usagers, nous voulons obtenir la gratuité des transports pour le mois de mai, voire le mois de juin ! " Un beau symbole de solidarité !

En plus des différents actions qui vont se succèder dans les prochains jours, de nombreuses interventions ont appelé à la date du 14 juin, jour de manifestation nationale à Paris.