^

Politique

Grands médias

LCI censure le replay d’une émission critique envers Macron et Le Pen

Les invités de l'émission la Médiasphère sur LCI on vu le replay retiré du site internet de la chaîne et de la plateforme YouTube. En cause, des critiques trop virulentes contre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

crédits photo : Eric Feferberg, Joel Saget / AFP

A l’image du premier débat entre les candidats crédités des plus fortes intentions de vote sur TF1, tout ce qui dérange dans cette campagne présidentielle mouvementée est soigneusement tenu à distance dans les grands médias. Les critiques ne sont jamais franches ni directes sauf quand elles sont dirigées, à grand renfort de mépris de classe, contre les candidatures ouvrières comme à On n’est pas couché. Quand les critiques se trouvent, parfois émises par des journalistes, à l’encontre des candidats représentant les classes dominantes, on s’empresse de les camoufler et de les étouffer. C’est exactement ce qui est arrivé à l’émission la Médiasphère du 3 avril dernier sur LCI.

Dans le collimateur des chroniqueurs de cette émission politique, la communication d’Emmanuel Macron. Selon eux, la communication politique du candidat d’En marche ! Ne repose que sur le charisme du leader et sur son programme inexistant ou populiste. Les critiques fusent et ne sont pas tendres. Macron est tour à tour qualifié de «  type dangereux  », de « candidat de synthèse » (mix de Hollande et de Sarkozy) et sa communication de «  marketing de très bas étage ». Manifestement, ces quelques analyses qui reprennent le sentiment de vacuité qu’inspire parfois l’ex-ministre des finances étaient trop fortes pour qu’elles puissent être rediffusées en replay. Un des animateurs ne croit pas si bien dire quand il affirme «  On va en avoir des problèmes à la Médiasphère, on va en avoir ». Dès le lendemain, le replay de l’émission est retiré du site internet de la chaîne d’information en ligne. Elle est également supprimé par YouTube mais toujours visionnable en lien privé.

Mais les pression sur LCI ne sont pas venues uniquement du mouvement de Macron. Elles sont également venues du Front national qui n’a pas apprécié que les affaires d’escroquerie et de recel d’abus de biens sociaux qui touchent le parti d’extrême-droite soient ressorties et critiquées comme il se doit. Pour une émission « totalement libre » dans son ton, selon les dire de la direction, on fait mieux. Le chroniqueur Ludovic Delaherche fustige la candidate qui prétend parler au nom du peuple et qui se dit anti-système alors qu’elle participe, comme les Fillon et les Le Roux, à la corruption généralisée de la vie publique. Il rappelle que le FN est actuellement mis en examen pour des soupçons de fraude fiscale à grande échelle pour le financement de sa campagne législative en 2012 sur des fonds publics par l’intermédiaire de sociétés écrans.

Devant la mise à nu de la corruption du FN et la vacuité du programme de Macron, la direction de LCI a préféré supprimé le replay de l’émission pour ne pas froisser les partis mécontents et éviter les procès en diffamation. C’est aussi un bon moyen de recadrer le débat public qui se polarise de plus en plus en cette période où il devient difficile de ne pas mettre au centre des débats la moralité des candidats à la présidentielle.




Mots-clés

Marine Le Pen   /    Présidentielles 2017   /    médias   /    Macron   /    Politique