Notre classe

Face aux manœuvres du gouvernement et de la SNCF

La lutte des cheminots soutenue par centaines sur les réseaux sociaux !

Publié le 7 juin 2016

Voici plusieurs commentaires trouvés sous les publications de Révolution permanente, sur Facebook, concernant les secteurs en grève depuis le 1er juin. Ils sont nombreux à soutenir les travailleur-ses grévistes. Preuve que le discours du « preneur d’otage » est loin d’être vrai partout, comme veut le faire croire le gouvernement. C’est un grand message de solidarité qui se dégage de ces commentaires, et ces réactions de soutien comptent pour le moral des grévistes ! S’ajoute à lui le soutien financier : des commentaires partagent régulièrement le lien du pot commun, de la caisse de grève en ligne de tous les grévistes avec plus de 174 000 euros déjà récoltés.

Manon Véret-Gay

Alors que le gouvernement et la direction de la SNCF, bien aidés par les médias, tentent de décrédibiliser le mouvement, dans de nombreux commentaires les usager-es montrent leur soutien :

– « Perso je trouve que les cheminots en grève ne sont pas encore assez nombreux. Ce matin, j’ai emmené ma fille à la gare et j’ai vu que beaucoup de trains sont au départ ! Si ma fille n’avait pas eu de train, eh bien tant pis, nous serions rentrées à la maison et nous aurions prévenu son maître de stage. Donc oui, à quand la grève générale ? »

– « Instrumentaliser les catastrophes qui frappent le pays, quelles qu’elles soient, c’est bien la seule chose que sache faire ce type et son équipe d’incompétents… On pourrait suspendre l’Euro aussi à cause des intempéries, hein ? N’est-ce pas indécent d’engraisser Bolloré et ses fanzones quand tant de nos concitoyens ont tout perdu ? »

– « Pendant que le gouvernement brade les biens grecs, au profit des financiers, sans aucun état d’âme, il nous parle de la pluie, en cherchant encore une fois à nous faire culpabiliser. À nous mettre face à nos responsabilités. Tactique politique pour purifier les requins !!! Les laver (en ce moment l’eau ne manque pas) de leur cupidité. »

– « Dans les raffineries vous avez un sacré poids stratégique. Vous bloquez la raffinerie mais c’est aussi des dizaines de pétroliers qui restent sur rade quand on sait ce que peut coûter un 250 000 TX, c’est sûrement des dizaines si n’est pas des centaines de milliers d’euros de pertes par jour. Multiplié par le nombre de bateaux dans les cinq grands ports français, ça doit commencer à faire mal au porte-monnaie, mais rien aux informations. Et après les bateaux ne peuvent pas être servis et montés sur Donges. Un ou deux bateaux par marée donc avant de revenir à la normale, ça risque d’être assez long. Pendant une grève j’ai connu 56 bateaux sur rade (pétroliers, cargos, méthaniers). Ils n’aiment pas du tout qu’on touche à leurs intérêts (gouvernement, pétroliers). Je vous soutiens. »

– « Soyons solidaires des grévistes, pour l’honneur de nos anciens, pour les retraités, pour nous aujourd’hui dans le monde du travail et pour ceux de demain, c’est-à-dire nos enfants. Le pot commun, chacun donne ce qu’il peut pour soutenir financièrement les grévistes qui combattent pour nous. https://www.lepotcommun.fr/pot/x9a9rzjr »

C’est aussi le black-out médiatique, et la propagande médiatique, que les commentaires dénoncent notamment :

– « Ça passe pas aux infos. »

– « Les médias sont des menteurs. Logique, il y a Valls derrière qui ne veut pas lâcher la loi travail… »

– « Les médias font croire que le mouvement s’essouffle, continuons à nous battre par tous les moyens ! »

– « On ne peut plus regarder plus la télé, on ne peut plus lire les journaux sans être manipulé. Les grands groupes ont la main mise sur tout ! Liberté, liberté… heureusement ils n’ont pas accès à nos consciences ! Refusons d’être des moutons. »

– [Sur la raffinerie de Donges bloquée, le 5 juin] « Et aucun média d’État pour dire et prouver le contraire… »

Ce sont également de nombreux soutiens internationaux qui viennent rappeler que la lutte contre les politiques de démantèlement des acquis du mouvement ouvrier, fruit des luttes, n’est pas une lutte nationale et isolée, mais bien un problème international, comme le montrent les cheminots belges qui luttent contre leur loi travail à eux que souhaitent imposer le gouvernement belge.

– « Il faut tenir bon les gars, bravo à vous de la part de la province qui est de tout cœur avec vous ! »

– « Vous êtes soutenus par les travailleurs aujourd’hui dans la précarité. »

– « Bravo les collègues, le décret socle on en veut pas !!! Fière d’être gréviste, je perds de l’argent mais ce n’est pas grave, c’est pour la bonne cause on lâche rien ! »

– « Soutien total ! La loi travail ne sera retirée que dans la convergence des luttes, alors bravo aux manifestants dans les secteurs du déchet, de l’énergie électrique, des raffineries, aux anti-pesticides, aux cheminots, à tous ceux qui ne baissent pas les bras ! »

– « On ne peut forcément faire grève partout, surtout quand on est pas sur un secteur stratégique aux yeux du gouvernement et qu’il n’y aurait pas d’impact… mais on peut tous les soutenir. Mon temps de trajet journalier a considérablement augmenté (3h environ), mais je ne râle pas, je me suis organisé… et je crie haut et fort mon soutien pour eux… Pour avoir participé à un mouvement social de 6 mois dans mon hôpital il y a deux ans, je peux dire combien cela nous faisait du bien de recevoir du soutien de collègues de toute la France… et combien cela nous a fait du mal quand on s’est retrouvés plus qu’un petit noyau épuisé… Courage à tous les grévistes de tous les secteurs stratégiques et une énorme reconnaissance… »

– « On vous soutient depuis la Belgique ! Ici les cheminots aussi sont en grève, les agents pénitentiaires depuis plus de 20 jours, etc. Convergence des luttes ! »

– « Soutien de Turquie, courage ! Nous aussi on est en lutte pour une vraie démocratie »

partager

Mots-clés