^

Notre classe

Déclaration intersyndicale du 8 mai 2017 au Havre

Le Havre. A peine élu, Macron est déjà rejeté !

Sans surprise, les résultats des élections présidentielles ont donné Emmanuel MACRON, vainqueur du second tour avec 66% ! Si la victoire apparait claire et nette, elle n’a rien d’un triomphe ! Avec plus de 25% d'inscrits qui ne sont pas allés voter, cette élection présidentielle enregistre le taux d'abstention le plus élevé pour un second tour depuis 1969.

Par ailleurs, 4,2 millions d’électeurs (soit 8,9% des électeurs inscrits) ont glissé un bulletin blanc ou nul dans l’urne lors de ce second tour. Il s’agit d’un record absolu sous la Ve République.

En définitive, Emmanuel Macron a donc été élu par seulement 43% des électeurs inscrits, alors que le total de l’abstention et des votes blancs et nuls, atteint 32%. Parmi les électeurs d’Emmanuel Macron au second tour, près de 45% disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage à Le Pen !

Ces chiffres montrent en tout cas que le nouveau président ne bénéficie pas d’un état de grâce au début de son quinquennat. Macron, fraîchement élu, n’est pas un rempart au « Front national ». Ce parti d’extrême droite s’est construit grâce à cette politique libérale anti-sociale que Macron incarne aujourd’hui et qui n’apporte que chômage, misère et désespérance.

Comme avant et pendant les élections, nous continuerons à lutter contre les idées d’extrême droite et notamment celles du Front National, nous continuerons à lutter contre le racisme, la xénophobie, le sexisme et l’homophobie.

Quelle légitimité peut-il avoir, lui qui a soutenu, contre les salariés, la loi Travail du gouvernement Valls ? Au 2e tour, la victoire de Macron marque le rejet du FN, pas un plébiscite pour le candidat du libéralisme ! A peine élu, Macron est déjà rejeté ! Dès maintenant, mobilisons-nous pour lui montrer que la rue compte bien se faire entendre et combattre ses projets de régressions sociales. Ce président n’a pas la légitimité politique pour appliquer son programme !

Salarié.es du privé comme du public, privés d’emploi, étudiant.es, toute la jeunesse, retraité.es, habitant.es des villes, des villages et des banlieues… aujourd’hui, en ce premier jour du quinquennat Macron, souhaitons-lui la bienvenue en manifestant tous ensemble notre rejet pour sa politique libérale et contre ses lois antisociales.

Ce président se sait minoritaire. Il veut gouverner vite, par ordonnances et 49.3 dès l’été. Macron veut ubériser le salariat et revendique sa croisade contre les précaires : Hausse de la CSG au détriment des cotisations salariales chômage, retraite par points, casse du Code du travail par ordonnances, toujours plus de cadeaux au patronat, poursuivre la casse de l’hôpital public, destruction des Prud’hommes, faciliter encore plus les licenciements !

Cette élection présidentielle, au-delà de la déception, des frustrations, fait aussi la démonstration qu’une autre France est possible ! Les résultats du premier tour sont un encouragement aux luttes sociales et à leur convergence vers une autre société !

Dès aujourd’hui, lundi 8 mai, l’intersyndicale havraise (CGT-FSU-Solidaires-UNEF) appelle à une première riposte. Aujourd’hui est un premier rendez-vous dans cette nouvelle mandature : pour qu’il y en ait bien d’autres avec toutes et tous, le plus rapidement possible, contribuons à la construction de nos luttes tous ensemble pour exiger de meilleurs salaires, des emplois, une meilleure protection sociale, des droits nouveaux, de services publics de proximité et de qualité et le développement de notre industrie dans le cadre de la transition écologique. À nous, notre classe sociale, de relever le défi. Contre les politiques libérales, dans les entreprises et dans la rue, développons la lutte ! Unis et solidaires, gagnons sur nos revendications !




Mots-clés

Intersyndicale   /    Emmanuel Macron   /    Syndicat   /    Notre classe