^

Jeunesse

Fac en lutte

Le Mirail se réveille ! Plus de 600 étudiants en assemblée générale contre la fusion

Le lendemain du vote de la grève contre la fusion des universités toulousaines et pour la démission de Daniel Lacroix, président de la fac du Mirail, par l'AG des personnels, s'est tenue celle des étudiants, qui ont voté à la majorité les mêmes mots d'ordre.

Après une consultation où les étudiants et les personnels se sont exprimés dans l’immense majorité contre le projet de fusion des universités, le président de l’université du Mirail a trahi ses promesses au cours du dernier Conseil d’administration. Suite à cette énième magouille, les travailleurs de la fac avaient voté la grève à l’unanimité mercredi au cours d’une assemblée générale où ils étaient plus de 200. Ce jeudi, c’était au tour des étudiants de se mettre en mouvement.

Dès 8h le matin, une distribution de tracts massive était organisée à l’entrée de la fac par les étudiants, qui ont par la suite rejoint les personnels administratifs et enseignants en grève. Les travailleurs, soutenus par une délégation d’étudiants, sont allés porter leur motion de défiance au président, en lui signifiant leur volonté de le voir démissionner.

Dans le déroulement d’une journée bien remplie, à 12h30 s’est tenue l’assemblée général des étudiants de la fac. C’est plus de 600 personnes qui s’y sont rendues, occupant les bancs du plus grand amphi du Mirail, pour dénoncer à leur tour la trahison du futur ex-président de l’université, Daniel Lacroix.

Ces étudiants ont voté à l’immense majorité pour les mêmes revendications que les personnels, c’est à dire une grève active, perturbant le fonctionnement normal de l’université (notamment en empêchant les conseils de se tenir), exigeant le retrait du projet de fusion et la démission de Daniel Lacroix. Une réflexion autour des modalités permettant de ne pas pénaliser les étudiants mobilisés a également été amorcée : partage des cours, appel des enseignants à ne pas sanctionner celles et ceux qui s’engagent dans la mobilisation, revendiquer le 10 pour tous améliorable...

Par ailleurs, une intervention a insisté sur l’importance du lien entre étudiants et travailleurs, encourageant à soutenir les grévistes du CHU de Toulouse, faisant le lien entre la casse du système de santé et la casse de l’université. Une caisse de soutien a circulé pour les grévistes du CHU et a eu beaucoup de succès.

Dans la foulée de l’AG et pour mettre directement en application les mots d’ordre votés, les étudiants et personnels mobilisés sont allés empêcher la tenue de la CFVU (Commission Formation et Vie Universitaire, l’un des conseils centraux de la fac), qui a rapidement été annulée. Ils ont ensuite voulu se rendre à la présidence pour signifier que les étudiants se joignaient aux travailleurs de l’université pour exiger la démission de Daniel Lacroix, mais ce dernier, mis au courant, s’est enfui en voiture quelques minutes avant leur arrivée.

Dans l’après midi plusieurs tours d’amphi et de salles de classes ont été fait par une partie des personnes présentes à l’AG pour informer les étudiants de la mobilisation en cours et des perspectives, qui sont nombreuses. Dès le lendemain, vendredi 15 décembre, étudiants et personnels se sont donné rendez-vous à 8h30 à François Verdier pour un rassemblement devant le conseil de la COMUE, qui doit également se prononcer sur la fusion ; les personnels se réuniront en AG à 10h30 et le comité de mobilisation des étudiants se tiendra à 12h30. Enfin, la prochaine assemblée générale étudiante aura lieu lundi à 12h30 !




Mots-clés

Fusion des universités   /    Sélection à l’université   /    Mirail   /    Toulouse   /    Université   /    Jeunesse