^

Politique

Paroles, paroles, paroles...

Lunettes et prothèses ne seront pas remboursées : une autre promesse non tenue de Macron

Tous ceux qui ont cru à cette promesse du Macron candidat auront de quoi être déçus. La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mardi dernier que le remboursement intégral promis par le gouvernement ne concernera pas « toutes les lunettes, audio-prothèses et prothèses dentaires » mais seulement certaines « offres sans reste à charge », encore à négocier avec les fournisseurs et les mutuelles.

Durant la campagne présidentielle, le candidat Macron avait promis, d’ici 2022, un reste à charge zéro pour les patients. Au mois de février, dans un passage sur TF1, il avait promis « une couverture à 100% de vos dépenses en matière de lunettes, de dents et d’appareils auditifs », en cherchant l’appui des électeurs sur un sujet si sensible.

En effet, penser à des lunettes ou à des soins dentaires est devenu un véritable cauchemar pour la plupart des familles, et notamment celles à faibles revenus, car la pris en charge par la sécurité sociale est complètement dérisoire. Certaines sont y compris obligés d’emprunter pour y avoir accès, alors que le droit d’accès aux soins est censé être d’un droit élémentaire.

Selon les comptes nationaux de la santé de 2016, une fois déduits les remboursements de l’assurance maladie et des complémentaires santé, les patients financent directement 22% de leurs soins d’optique et 23% de leurs soins dentaires, contre 2,3% des soins hospitaliers. Mais ces chiffres trop généraux cachent des énormes inégalités. Dans les cas des audioprothèses par exemple, le prix d’un appareil s’élève à 1500 euros en moyenne par oreille, le patient déboursant 1000 euros de sa poche, soit un reste à charge de 2000 euros pour un équipement des deux oreilles. Sans parler de prothèses dentaires dont les prix sont très élevés et la prise en charge de la sécurité sociale presque nulle.

Inégalités face aux différentes soins, mais inégalités aussi face aux prix des mutuelles : seules les familles aisées peuvent s’offrir les mutuelles qui couvrent tous les remboursements de prothèses auditives ou dentaires, tandis que beaucoup de familles de classes populaires doivent s’en tenir aux offres de base qu’elles doivent souscrire dans le cadre de leur emploi, quitte à abandonner l’idée de se faire poser une couronne dentaire ou changer de lunettes, quitte à continuer à souffrir ou ne rien voir.

En quelques mois de présidence, encore une autre promesse de Macron revue à la baisse une fois arrivé à l’Élysée. Décidément la France, un de pays le plus riches de la planète, continuera à être peuplée de sans-dents…




Mots-clés

Agnès Buzyn   /    Santé   /    Emmanuel Macron   /    Politique