^

Politique

Macron et le prince héritier saoudien annulent leur venue à Aix par peur des manifestant.e.s !

La venue d’Emmanuel Macron était prévue à Aix-en-Provence en compagnie du prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane pour la clôture du Festival de Pâques. Mais l’appel à manifester de l’UD CGT 13 lui a visiblement fait peur et il a annulé sa venue.

Emmanuel Macron devait accueillir le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salmane, en clôture du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence. Cet accueil devait se conclure par un dîner privé. Il n’avait sans doute pas prévu que cette rencontre aurait lieu au début d’un printemps de contestations explosif et a annulé sa venue. Plusieurs centaines de personnes ont néanmoins manifesté dans les rues d’Aix-en-Provence au départ des Allées Provençales, centre commercial où le travail dominical est malheureusement autorisé depuis que Macron a sévi comme ministre de l’Économie, jusqu’au Grand Théâtre de Provence où devait se tenir la réception.

Le cortège était surtout composé des secteurs actuellement en lutte contre le gouvernement, contre la privatisation rampante de la SNCF mise en place par la réforme ferroviaire mais aussi contre l’instauration de la sélection à l’Université par la loi mal-nommée « Orientation et Réussite des Étudiants ».

L’invitation du prince héritier d’une des dictatures les plus anciennes et réactionnaires de la planète qui mène une guerre sanglante contre le peuple yéménite en dit long sur le cynisme du gouvernement Macron. L’Arabie Saoudite intervient militairement au Yémen par des bombardements massifs. La catastrophe humanitaire y est désormais « la pire de la planète » selon l’ONG Acted. 20 millions de Yéménites ont besoin d’aide humanitaire, 7 millions de personnes sont au bord de la famine, plus de 10 000 hommes, femmes et enfants sont déjà morts dans ce conflit.

En invitant le prince héritier saoudien en France du 8 au 10 avril, Emmanuel Macron se fait le complice de cette dictature immonde responsable de la mort de milliers de personnes au Yémen. Fidèle à sa coutume d’inviter les dirigeants avec le plus de sang sur les mains pour permettre aux patrons français d’obtenir quelques juteux contrats, le gouvernement Macron devrait signer près de 18 protocoles d’accord dans les domaines du tourisme, de l’énergie et des transports en faveur notamment de grandes entreprises comme Total ou la CMN. Emmanuel Macron peut toujours s’ériger en donneur de leçons de démocratie au Venezuela, son intérêt pour les droits de l’homme est à géométrie variable, selon les intérêts du patronat français.

La mobilisation se poursuit dans la région marseillaise. La région PACA est une de celles où la grève cheminote a la plus grande ampleur selon l’aveu de la direction SNCF. Le mouvement étudiant se développe avec l’occupation de deux des principaux amphithéâtres de l’Université depuis jeudi après-midi. Une vingtaine de migrants ont été accueilli durant la première nuit d’occupation à Marseille. Deux manifestations « Stop Macron » sont prévues samedi prochain, le 14 avril à 14 h et le 19 avril, à 10 h 30 au Vieux-Port à l’appel des partis de gauche (NPA, PCF, Rouges vifs, FI, PG, Ensemble), des organisations syndicales (CGT, FSU, SUD, UNEF) et d’associations (ATTAC, Marche mondiale des femmes, Mouvement de la paix).

Emmanuel Macron, avec ou sans ses amis dictateurs, doit savoir qu’on ne le laissera jamais tranquille. Hué à Rouen, condamné à fuir à Aix-en-Provence, le président de la République ne pourra plus se déplacer sur le territoire sans que des secteurs mobilisés ne lui rappelle leur opposition à sa politique de destruction des services publics et notre détermination à le faire reculer.




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    Politique