^

Jeunesse

Montpellier

Meeting concert de convergence réussi à Paul Valéry

Ce mercredi 18 avril, a eu lieu à Paul Valéry un meeting de convergence réunissant les différents secteurs en lutte. Cet évènement à réussi à ramener près de 400 personnes sur la faculté dans l’objectif de réfléchir à des stratégies concrètes de convergence. La tribune était composée de 15 représentants de différents secteurs : étudiants, professeurs du supérieur et du secondaire, administrateurs et personnels de la fac, lycéens, cheminots, provente,postiers...

Crédits Photo : Paul-Va Lève toi

Ce meeting constitue une réussite importante en termes de convergence entre le secteur étudiant et celui des travailleurs, tout en faisant la démonstration concrète de ce que le mouvement étudiant revendique depuis le début de la mobilisation : le fait que la fac est un lieu ouvert à tous, travailleurs et à leurs luttes.

Loin d’être une tribune de « somme des luttes » où chaque secteur aurait fait un simple point d’information sur son combat sectoriel, ce meeting aura permis d’amener la question de comment dépasser les luttes corporatistes pour gagner contre Macron. Le ton du meeting était très combatif, « Notre combat est légitime !  », message qu’ont martelé plusieurs intervenants, notamment Jose Luis de SudPTT, faisant le lien entre la répression des jeunes et celle qui s’abat sur les syndicalistes combatifs comme c’est actuellement le cas à la poste avec le licenciement de Gaël Quirante. Alors que tous les médias alternent cheminot-bashing et tentatives de décrédibiliser le mouvement étudiant, les intervenants ont insisté sur la nécessité de prendre confiance en nos propres forces. « De l’argent il y en a ! », comme l’a affirmé Loic, cheminot. Le message était univoque, il est possible de défaire Macron si les colères convergent et se dotent d’un plan de bataille commun, comme l’a rappelé Thais, étudiante à Paul Valery :« il est temps de faire redescendre Jupiter sur terre en redonnant vie au slogan « ouvriers, étudiants, unis nous vaincrons » ». Alors que les étudiants sont sous le coup d’une menace d’expulsion de l’occupation de l’université, ils ont demandé aux travailleurs présents s’ils pourraient compter sur leur soutien en cas d’intervention policière, ceux à quoi ils ont répondu positivement. Jose Luis a réaffirmé le soutien de l’Union Locale Solidaires face à la répression, et Loic, cheminot syndiqué à la CGT a assuré aux étudiants que lui et de nombreux collègues seraient à leurs côtés en cas d’évacuation. Comme l’a souligné l’intervenante pour la fac de droit et sciences po à la tribune, dans ce contexte de répression massive, tant envers les étudiants que les travailleurs grévistes, il est important de faire front tous ensemble. Cela est valable d’autant plus à Montpellier, qui fait simultanément face à la répression de l’État et à celle des bandes fascistes.

Certains cheminots sont venus depuis Nîmes pour l’occasion, et ce sont plus largement des dizaines de salariés, notamment de la SNCF qui y ont participé et qui ont ensuite profité de la soirée pour tisser des liens avec les étudiants, ce qui constitue certainement la principale réussite de la soirée.




Mots-clés

Plan Etudiants   /    mouvement étudiant   /    Cheminot-e-s   /    Montpellier   /    SNCF   /    Jeunesse