^

Politique

Violences policières

Notre-Dame-des-Landes : Violentes expulsions de la chaîne humaine à la ferme des 100 Noms

Le début de l'expulsion a eu lieu très tôt ce matin aux alentour de 3h. Ce sont près de 2500 gardes mobiles, soit 25 escadrons de la gendarmerie, et 1500 policiers, ainsi que deux hélicoptères et des blindés qui ont été mobilisé pour déloger ... 250 zadistes. L'opération d'expulsion et de répression durerait en tout et pour tout 8 jours.

Ce matin, sur Europe 1 à 7:20, Gérard Collomb, ministre de l’intérieur déclarait : « Qu’une fois pour toutes, on en finisse avec cette opération qui a commencé il y a une quarantaine d’années. (…) Nous maintiendrons des forces de l’ordre pour qu’il n’y ait pas de nouvelle occupation. (…) L’autorité doit régner partout, et la loi doit être respectée partout. » Une démonstration de force donc pour un gouvernement chahuté par la colère sociale, du mouvement des cheminots, des étudiants et d’autres secteurs mobilisés.

Un envoyé spécial du Monde Rémi Barroux a confirmé que « l’intervention des gendarmes mobiles a débuté » vers 3 heures du matin sous un « nuage de lacrymogène ». Les journalistes ont été interdit de filmer la zone une fois l’opération commencée, laissant la primauté et la sélection de l’ensemble des images aux forces de police, munis de leur caméras, devenus...des journalistes à part entière. Toujours selon Le Monde, « sept squats ont été démantelés, et trois sont en cours, les autres étaient vides. »

Cependant, sur les réseaux sociaux, des vidéos circulent, comme celle du journal Presse Océan qui montre une situation "très tendue à la ferme des 100 Noms" où l’on voit une ferme défendue par une chaîne humaine contre l’expulsion de la police. La ferme des 100 noms est un projet agricole qui date de 5 ans porté par des militants issus de la ZAD. Nous relayons la vidéo de la violente expulsion par les forces de police.




Mots-clés

NDDL   /    Répression   /    Politique