^

Politique

Ce ne sont plus des trahisons.

Officiellement dans le camp de l’ennemi : Mailly rejoint le cabinet de l’ancien conseiller de Sarkozy

Ce ne sont plus seulement des trahisons et des capitulations en règles. En rejoignant la société de conseil Alixio, dirigée par Raymond Soubie, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, Jean-Claude Mailly rejoint officiellement le camp de l’ennemi, le camp de ceux qui organisent et pensent sciemment la stratégie de la bourgeoisie pour défaire le monde du travail.

L’ex-leader de Force Ouvrière rejoint officiellement la société de conseil Alixio, dirigée par Raymond Soubie, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy. Il occupera le poste de « senior advisor » a annoncé l’entreprise, ce 18 juin.

« Parallèlement au développement de sa société de conseil, Jean-Claude Mailly consacrera une partie de son temps à Alixio dont il devient senior advisor », affirme le communiqué de la société Alixio. La mission de l’ex-leader de Force ouvrière consistera à travailler sur « les sujets de relations sociales internationales, de responsabilité sociale et environnementale et de stratégie sociale ». Outre sa collaboration avec Alixio, M. Mailly va donc, comme l’indique le communiqué, créer sa propre société de conseil. Il doit aussi rejoindre le comité économique et social européen à partir du 1er août.

Mieux encore, Raymond Soubie, ancien conseiller social de Sarkozy, dont la clairvoyance au service du patronat n’a cessé notamment de s’illustrer dans ses analyses de la bataille du rail, est cité dans le communiqué. Il affirme que M. Mailly va « apporter sa grande expérience des questions sociales ». Il continue en affirmant être « très heureux qu’il ait accepté cette mission ». « L’expert social », ancien conseille de Sarkozy, estimait début juin dans le parisien que l’exécutif avait gagné la partie sur la SNCF. Il expliquait, déjà en avril 2016, que « les syndicats ne sont pas adaptés aux nouvelles réalités ».

Après avoir passé le flambeau à Pascal Pavageau lors du congrès de Lille à la fin d’avril, l’ex-leader de Force Ouvrière s’était permis de dénoncer dans un tweet « l’hypocrisie » et la « duplicité » de son successeur. Pourtant, Jean-Claude Mailly n’est pas en reste, tant ses trahisons et ses capitulations ont été ouvertes notamment avec les ordonnances XXL. Il avait même été forcé par la base à manifester après s’être payé la tête des militants FO qui voulaient manifester le 12 septembre 2017. De capitulation en trahison, l’ex-leader de Force Ouvrière rejoint, désormais officiellement, le camp de l’ennemi, celui de ceux qui conseillent la stratégie de Macron, des gouvernements successifs au service du grand patronat.

Crédits photos : AFP




Mots-clés

FO   /    Nicolas Sarkozy   /    Syndicat   /    Politique