^

Politique

Impunité policière

Paris. Au cours d’un simple contrôle routier, les policiers ont tiré deux coups de feu

Au cours d’un contrôle routier dans le 19ᵉ arrondissement de Paris, deux policiers ont ouvert le feu. Une nouvelle illustration du sentiment d’impunité totale qui règne au sein des forces de répression.

Crédit photo : Tim Douet

Vers 18 heures ce dimanche, deux policiers se sont pris pour des cow-boys sur le boulevard de la Villette, au nord-est de Paris, alors qu’ils procédaient à un contrôle routier. Un automobiliste a refusé de se plier au contrôle et aurait roulé en direction des policiers pour s’enfuir. Ces derniers ont alors immédiatement tiré des coups de feu en direction de la voiture, sans parvenir à l’atteindre. Les passants ont été pris de panique. L’un d’eux tweete :

Je me suis réfugié sous un bac à frites. Sirène de police hurlante et coups de feu dans la rue »

Le conducteur ayant pris la fuite, la police a ensuite sorti les grands moyens en installant un périmètre de sécurité devant le McDonald’s de Jaurès.

La police des polices – l’IGPN – a été saisie, ce qui est obligatoire lorsque des policiers font usage de leurs armes à feu. Mais en dépit du fait qu’ils ont risqué la vie de plusieurs personnes au cours d’un simple contrôle routier, il y a fort à parier qu’ils n’encourront aucune poursuite. En effet, l’impunité policière est sans limite, et la loi récemment adoptée sous le gouvernement Hollande, qui offre aux forces de l’ordre un véritable permis de tuer, ne fait que renforcer cet état de fait. Le texte donne notamment le droit aux policiers de faire usage de leur arme après sommation envers quiconque tenterait d’échapper à leur contrôle.

Et si dans ce cas précis, il n’y a pas eu de blessés ni de tués, cette affaire n’est pas sans rappeler le meurtre commis par des gendarmes récemment à l’encontre d’un agriculteur désespéré qui tentait de fuir. Plus que jamais, il est nécessaire de s’organiser et de lutter contre les violences policières commises en toute impunité !




Mots-clés

impunité policière   /    Paris   /    Violences policières   /    Politique