^

Politique

Répu-Bastille avant les élections

Premier Tour Social à Paris. « On ne se laissera pas faire ! »

« On ne se laissera pas faire ! ». C’est le message qui ressort des prises de parole de la tribune-camion stationnée Place de la République, à Paris, avant que le cortège ne parte en manif vers Bastille.

« Rester mobilisé et refuser toute trêve sociale » : c’est en substance ce qui ressort des interventions des militant-e-s qui se sont retrouvés, ce samedi 22 avril, Place de la république, pour le « premier tour social », avant le vote de demain, aux côtés de plusieurs équipes syndicales, dont SU92 activités postales, CGT infocom, CGT Energie 75, CGT nettoiement 75, CGT CHRU de Lille, entre autres, avec plusieurs collectifs et organisations, dont Droits Devant, la Compagnie Jolie Môme, Fakir et le NPA. Devant la tribune, plus de 1500 personnes, enthousiastes et contentes de se revoir après que les directions syndicales ont enterré le mouvement contre la loi travail, le 15 septembre dernier, sans jamais que la base ne décide, a souligné la CGT Energie 75 dans sa prise de parole.

L’intervention retransmise de Jean-José Mathieu, de l’UTG de la Base spatiale de Kourou, a suscité un tonnerre d’applaudissements. C’est bien une victoire que viennent d’encaisser les travailleurs et la population mobilisée de Guyane, mais c’est par la vigilance et la mobilisation qu’ils et elles pourront faire respecter ses promesses par Paris a complété Mathieu. C’est sur la mobilisation, quel que soit la couleur du prochain gouvernement, qu’il nous faudra compter également dans l’Hexagone. Et le Premier mai, prochain rendez-vous, « il est exclu qu’on nous refasse le coup de 2002 », a lancé Gaël Quirante, de Sud 92, depuis la tribune.

Le rassemblement était encadré par plusieurs dizaines d’équipes mobiles et de camions de CRS et de gendarmes, remontés à bloc. « Mais s’il y a autant de répression, après que les quartiers populaires ont servi de laboratoire, c’est également parce qu’on leur fait peur », a souligné la CGT Energie 75. C’est sous le signe de la convergence et de la combativité, accompagnée de fanfares, que la mobilisation vient de s’ébranler pour se diriger vers Bastille, peu après 15h30.




Mots-clés

Front Social   /    Grève   /    Présidentielles 2017   /    CGT   /    NPA   /    Politique