^

Politique

Arrestations dans les milieux nazillons

Projet d’attentat de l’extrême droite contre des mosquées, Mélenchon et Castaner

Ils sont âgés de 17 à 25 ans et ont été arrêtés mardi. Ils projetaient d’attaquer des mosquées et plusieurs hommes politiques, dont Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner. Tous issus de l’extrême droite, l’un d’entre eux s’était vu proposé en mars un poste au FN. Sur fond de radicalisation attisée par les discours haineux et xénophobes largement diffusés dans les médias dominants et par les politiques, cet attentat déjoué est aussi le signe d’un certain "désenchantement" vis-à-vis de la stratégie électorale du FN de la part de certaines franges de l’extrême-droite.

Ils ont été arrêtés mardi matin, lors d’un vaste coup de filet mené par la Sous-Direction Anti-terroriste (Sdat) et la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI). Ils sont tous liés à Logan Alexandre Nisin, un individu proche des milieux d’extrême droite interpellé cet été, qui s’était vu, en mars dernier, proposé un poste au sein de la branche jeunesse du FN des Bouches-du-Rhône. Ces personnes (neuf hommes et une femme) auraient projeté d’attaquer des migrants, des mosquées et plusieurs hommes politiques, dont Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise et Christophe Castaner, ex-PS passé à En Marche ! et actuel porte-parole du gouvernement. L’opération n’aurait été qu’à un « stade d’ébauches de projet ».

Action Française, MNPA, parcours d’un terroriste d’extrême droite

Si l’on n’en sait pas plus à l’heure actuelle sur les personnes arrêtées, on en connaît beaucoup plus sur Logan Alexandre Nisin.Il s’agit d’un ancien militant de l’Action Française Provence, organisation royaliste se réclamant de Charles Maurras, inspiratrice des mouvements d’extrême droite condamnée après la guerre pour son soutien résolu au régime de Vichy. L’Action Française a été particulièrement active ces derniers mois à Aix-en-Provence et à Marseille. Le fait de prendre pour cible Mélenchon qui est député des Bouches-du-Rhône n’est pas un hasard puisqu’il est l’un des principaux opposants de gauche de la région. Nisin est également un ancien du Mouvement populaire nouvelle aurore (MPNA), mouvement se revendiquant du parti néonazi grec Aube dorée. Il a été arrêté fin juin, soupçonné de vouloir former une milice et de commettre un attentat. L’une de ses pages Facebook, dédiée au terroriste Anders Breivik, néonazi ayant assassiné 77 personnes sur l’île norvégienne d’Utoya, en 2011, lors d’un rassemblements de jeunes socialistes norvégiens, on pouvait notamment lire un appel à le rejoindre pour commettre des attentats.

« Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles, jihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous ! »


Une réponse au « grand remplacement »

Lors de son interpellation à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), les policiers avaient retrouvé un fusil et des pistolets. Le projet de Nisin portait le nom d’ « OAS », en référence à l’Organisation Armée Secrète qui avait mené une campagne sanglante d’attentats en Algérie et en France dans la première partie des années 60, en défense de "l’Algérie française". Le but de son projet est d’ « enclencher la remigration de la France ». Une « réponse » au « grand remplacement ». Le « grand remplacement » est un terme popularisé par l’écrivain Renaud Camus, figure de la mouvance identitaire, et qui décrit une supposée substitution de la population française « de souche » par les immigrés extra-européens. Ce processus serait encouragé, voire provoqué, par des élites « mondialistes ». Cette expression est défendue par Eric Zemmour, Marion Maréchal-Le Pen, Robert Ménard ou encore Nadine Morano.

Une extrême droite à qui on donne des ailes

Depuis quelques années, on voit bien que pour répondre à la crise du capitalisme, les politiques sont de plus en plus décomplexés pour reprendre et défendre le discours du F-Haine. Les Républicains devant la crise des partis traditionnels accélèrent leur rapprochement idéologique avec l’extrême droite et les milieux réactionnaires comme Sens Commun. Le FN, quant à lui, a forcé le départ de Philippot ce qui renforce la droite du parti. Les déclarations incendiaires des politiques sur l’Islam et les jeunes des banlieues ont pour fonction d’agiter le chiffon vert de l’Islam radical et de détourner des réels problèmes de la société ce qui a l’effet pervers de redonner de la force aux tendances les plus réactionnaires. Ce n’est donc pas pour rien que certains membres de l’extrême droite veuillent passer à l’action terroriste quand on voit la propagande autour de l’ « invasion » de migrants, les jeunes « racailles » qui profitent du système et des musulmans qui détruiraient de l’intérieur « notre civilisation ».




Mots-clés

La France Insoumise   /    LREM   /    Marine Le Pen   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Jean-Luc Mélenchon   /    FN   /    Extrême-droite   /    Politique