^

Notre classe

Contre l’austérité

Sapeurs-pompiers. Sept organisations syndicales appellent à manifester le 14 mars contre les politiques d’austérité

À l’appel de sept organisations syndicales (CFDT, CGT, CFE-CGC-AS, FA/SPP-PATS, CFTC-SPA, SUD SDIS et UNSA), les sapeurs-pompiers de plusieurs régions en France vont participer à une manifestation nationale qui sera organisée à Paris ce mardi. Les sapeurs-pompiers exigent « la remise en cause des politiques menées jusqu’à aujourd’hui qui ont mis à rude épreuve le service public de secours ». C’est en pleine élection présidentielle que les sapeurs-pompiers ont décidé d’occuper la rue pour imposer leur revendication, cela d’autant que de Macron à Le Pen en passant par Fillon, tous ont concocté un plan de guerre contre le monde du travail et notamment les fonctionnaires. Nous relayons ci-dessous les revendications unitaires formulées par l’intersyndicale.

Les sept organisations syndicales (CFDT, CGT, CFE-CGC-AS, FA/SPP-PATS, CFTC-SPA, SUD SDIS, UNSA) ont construit depuis le 12 décembre 2016 un front uni dans le seul intérêt des agents.

Lesrevendications unitairesportées sont les suivantes :

Contre les politiques d’austérité

Afin de garantir la pérennité du service public de secours, accessible à tous citoyens et ce quel que soit son statut social, nous demandons que les budgets des services départementaux d’incendie et de secours soient en cohérence avec l’accomplissement de nos missions au service de la population. Actuellement, nous constatons une augmentation des interventions,le vieillissement des matériels et une baisse des effectifs ne nous permettant plus de garantir la qualité de votre service public de secours, ce qui conduit notamment au rallongement des délais d’intervention des sapeurs-pompiers.

Pour une meilleure reconnaissance des agents des SIS

Nous demandons la mise en place d’un management replaçant l’humain au cœur du dispositif, permettant ainsi de stopper les risques psychosociaux et une réelle prise en compte de la santé, de la sécurité et de la qualité de vie au travail en respectant notamment la réglementation sur le temps de travail et le fonctionnement des CHSCT.

Une meilleure reconnaissance par une amélioration du déroulement de carrière des personnels administratifs, techniques et spécialisés, agents essentiels dans le soutien logistique des unités opérationnelles entre autres, et une reconnaissance des agents actuellement en charge de la prise et du traitement de l’alerte.

Pas de sapeurs-pompiers professionnels « faisant fonction », laissés de côté à l’issue des mesures transitoiresde la filière sapeur-pompier (sept années au total, la durée la plus longue de l’histoire de la fonction publique).

Contre la baisse des effectifs dans les SIS

Une garantie minimale des effectifs dans les centres de secours ainsi que dans les véhicules d’intervention afin de permettre l’efficacité des secours.

Pas de mutualisation au rabais sur le dos des personnels administratifs, techniques et spécialisés.

Le respect du temps de travail au regard de la réglementation européenne et la création d’emplois de sapeurs-pompiers professionnels.

Contre la précarisation des statuts des agents des SDIS

L’utilisation des sapeurs-pompiers volontaires par les SDIS doit être encadrée afin de limiter les dérives actuelles.

Une limitation stricte des emplois d’avenir et des services civiques.

Pour un véritable secours à personnes :
- Respect des prérogatives de chacun (pompiers, ambulanciers, SAMU),
- Indemnisation financière systématique des carences, qui conduisent à une sursollicitation des sapeurs-pompiers,
- Contre la course au profit de certaines structures privées.

Pour la garantie d’une retraite décente pour tous les agents des SIS
- Plus grand transfert du régime indemnitaire vers le traitement indiciaire (augmentation de l’assiette de cotisation et de la base de calcul).

Pour la suppression de la surcotisation sur la prime de feu des sapeurs-pompiers




Mots-clés

Grève   /    Syndicat   /    Notre classe